Près de 800 kilos de viande avariée polonaise ont été retrouvés en France dans neuf entreprises

Sur ce total, "150 kilos ont déjà été récupérés" dans les entreprises françaises "dupées", a indiqué le ministre de l'Agriculture vendredi.

Des bovins paturent à Sieradz (Pologne), le 2 juin 2004.
Des bovins paturent à Sieradz (Pologne), le 2 juin 2004. (MAXPPP)

Les services sanitaires du ministère de l'Agriculture ont retrouvé "795 kilos" de viande avariée polonaise dans "neuf entreprises" du secteur agroalimentaire en France. C'est ce qu'a annoncé vendredi 1er février le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, sur Cnews. Il a qualifié cette affaire de "fraude sanitaire". Sur ce total, "150 kilos ont déjà été récupérés" dans les entreprises françaises "dupées", a indiqué le ministre. "On en saura plus dans la journée", a-t-il complété, ajoutant : "On ne sait pas si ça a pu partir dans le commerce."

Des images de bovins malades

Cette annonce intervient au surlendemain de l'annonce de l'ouverture d'une enquête en Pologne sur l'abattage et la commercialisation de bovins malades par un abattoir local, dont une partie a été distribuée dans plusieurs pays de l'Union européenne. L'affaire a été révélée par les médias. Un journaliste de la chaîne TVN24 s'est fait embaucher et a travaillé pendant trois semaines à l'abattoir de Kalinowo, à une centaine de kilomètres de Varsovie. La chaîne a ensuite diffusé des images de bovins traînés la corde au cou, manifestement malades, serrés dans un camion, puis de carcasses entassées et de quartiers de viande visiblement impropres à la consommation.