Pouvoir d’achat : limiter ses achats grâce au drive

Publié Mis à jour
Pouvoir d’achat : limiter ses achats grâce au drive
France 2
Article rédigé par
M. Damoy, A.-C. Le Sann, J. Pelletier, F. Dumont - France 2
France Télévisions

Les consommateurs multiplient les ruses pour alléger la hausse des prix. Ainsi, faire ses courses en drive permet de faire des promotions et de bonnes affaires.

Pratiques et rapides, les drives évitent aussi la tentation dans les rayons. Face à l’inflation, le drive est devenu un bouclier pour moins dépenser. En fin de journée, un drive de région parisienne ne désemplit pas. "C’est plus économique, plus pratique", témoigne une mère de famille. "On est plus tenté en allant dans les magasins. Vous voyez comme là, on a besoin de nourriture, on ne va pas acheter de vêtements", témoigne un homme. Plus facile pour les clients de garder le contrôle, car les drives offrent moins de produits que les supermarchés. "On va être aux alentours de 10 000-10 500 références alors qu’un magasin va être à 35-40 000", témoigne Kevin Boisbunon, directeur de magasin.

13% de produits manquants

En France, en 2021, 32 % des foyers ont utilisé des drives. Pourtant, le dispositif n’aurait pas que des avantages. "On est autour de 13 % de produits manquants en drive quand on est plutôt à 8-9 % en supermarché donc ça, c’est très frustrant quand on fait ses courses", explique Emily Mayer, experte Grande distribution Institut IRI.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.