Pays-Bas : Greenpeace empêche un cargo chargé d’huile de palme de s'amarrer dans le port de Rotterdam

Des grimpeurs de l'ONG ont abordé le navire afin de dénoncer la déforestation due à la culture de l'huile de palme. 

Des militants de Greenpeace manifestent sur un cargo qui s\'apprête à amarrer à Rotterdam (Pays-Bas), samedi 24 novembre. 
Des militants de Greenpeace manifestent sur un cargo qui s'apprête à amarrer à Rotterdam (Pays-Bas), samedi 24 novembre.  (MARTEN VAN DIJL / GREENPEACE NETHERLANDS)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'ONG Greenpeace a empêché un cargo chargé d’huile de palme de s'amarrer dans le port de Rotterdam, aux Pays-Bas, samedi 24 novembre, afin de dénoncer la déforestation due à la culture d'huile de palme. Six militants se sont suspendus sur le côté du Stolt Tenacity, un cargo de 185 m chargé d’huile de palme de la société Wilmar.

"Greenpeace appelle Mondelez, le fabricant des biscuits Oreo, à abandonner son principal fournisseur, Wilmar, jusqu'à ce qu'il puisse prouver que son huile de palme provient de producteurs qui ne détruisent pas les forêts tropicales ou n'exploitent pas les gens", écrit l'ONG dans un communiqué (en anglais).

Ce genre d'actions est courant au sein de l'association : la semaine dernière, un autre groupe de grimpeurs avait retardé ce même cargo au niveau du détroit de Gibraltar pendant près de deux jours.