Pâques : une femme chocolat

Rencontre avec une chocolatière d'exception d'Angers (Maine-et-Loire). Cette dernière cherche l'excellence dans chacune de ses créations.

Voir la vidéo
France 2

Anne-Françoise Benoît travaille le chocolat en artiste. Le secret de ce succès, une production artisanale et beaucoup de discipline. À 5 heures du matin, la chocolatière arrive dans son laboratoire. Au programme, la fabrication des œufs de Pâques. À cette période, une tonne et demie de chocolat sort du laboratoire d'Anne-Françoise Benoît. "C'est important d'avoir une qualité supérieure en goût et en texture", explique la chocolatière. Une fois par an, elle se rend en Amérique-du-Sud à la rencontre des producteurs de cacao. Elle choisit les plus grands crus pour ses créations.

Un héritage familial

La passion du chocolat, Anne-Françoise Benoit l'a reçue en héritage. Ses parents ont fondé la chocolaterie il y a 40 ans. Elle a su affirmer ses propres exigences avec son praliné entièrement artisanal. "Je trouve ça important de pouvoir proposer aux clients un produit maison du début jusqu'à la fin", précise-t-elle. L'excellence a un prix, les chocolats d'Anne-Françoise Benoit sont en moyenne quatre fois plus chers qu'en grande surface. Elle n'a pas peur de s'attaquer à de nouveaux marchés. Les Japonais sont déjà sous le charme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Si neuf Français sur dix disent aimer le chocolat, très peu en sont réellement \"accros\".
Si neuf Français sur dix disent aimer le chocolat, très peu en sont réellement "accros". (AFP )