Oeufs contaminés à l'insecticide : le consommateur français "est désarmé, dans le flou total"

Treize lots d'œufs importés des Pays-Bas ont été livrés en juillet à deux entreprises de transformation alimentaire en France. Ingrid Kragl, de l'association de défense de consommateurs Foodwatch, réclame davantage de transparence. 

Des oeufs en provenance des Pays-Bas, en juillet 2017. Image d\'illustration.
Des oeufs en provenance des Pays-Bas, en juillet 2017. Image d'illustration. (VINCENT JANNINK / ANP)

Treize lots d'oeufs contaminés au fipronil, en provenance des Pays-Bas, ont été livrés, entre le 11 et le 26 juillet, à deux établissements français de fabrication d’ovoproduits, situés dans la Vienne et le Maine-et-Loire, a indiqué lundi 7 août le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. L’Organisation mondiale du commerce juge cet insecticide modérément toxique.

Ingrid Kragl, directrice de l’information à l'association de défense des consommateurs Foodwatch, a estimé mardi sur franceinfo qu’il était "un peu tard" pour les contrôles. Le consommateur est "dans le flou total" concernant "les noms des marques concernées". Elle réclame que "les fabricants diffusent cette information en toute transparence".

franceinfo : Est-ce que c’est trop tard pour renforcer les contrôles ?

Ingrid Kragl : L’alerte, au niveau européen, a été donnée par la Belgique le 20 juillet dernier. Parmi les États membres, la France était nommément indiquée. Effectivement, c’est un peu tard. On a l’impression que la gestion de la situation est relativement opaque. Le ministère vient de communiquer mais les consommateurs n’en savent pas plus sur le parcours du produit. Le ministère ne nous renseigne pas sur les fabricants et les potentiels clients. C’est le même silence radio du côté des éleveurs, des fabricants et des distributeurs.

Est-il possible de conserver une traçabilité de ces produits transformés ?

Normalement oui, il y a des contrôles sur toute la chaîne dans toute la filière. Le fipronil est un insecticide qui est interdit sur les produits à destination de la consommation humaine. Il faut faire toute la lumière sur la pénétration des œufs dans notre marché en donnant les noms de marques concernées. Les Hollandais ont par exemple diffusé une longue liste avec les élevages et les codes des œufs concernés. Il faut très vite que les fabricants diffusent cette information en toute transparence. Il y a un travail à faire sur la traçabilité. Le fipronil constitue une alerte. L’OMS dit que c’est moyennement toxique mais l’agence sanitaire hollandaise ne nie pas qu’il y a des soucis pour les reins, la glande thyroïde et le foie. Par ailleurs, les autorités hollandaises déconseillaient vivement la consommation par les enfants.

Que peut-on faire pour éviter de consommer ces produits ?

Le consommateur est désarmé. Les autorités n’ont pas communiqué et les acteurs économiques non plus. On ne sait pas, on est dans le flou total. Cinq pays européens ont déjà pris des mesures préventives. Peut-être que les œufs sont dans les rayons de nos supermarchés et on ne le sait pas.

Oeufs contaminés à l'insecticide en France : "On est dans le flou total" - Ingrid Kragl (association Foodwatch)
--'--
--'--