Les Français de plus en plus adeptes du grignotage

Selon une étude dévoilée par "Le Parisien", manger en dehors des repas est devenu une habitude quotidienne pour plus d'un tiers des Français. 

Les Français se laissent de plus en plus aller au grignotage, selon une étude dévoilée par \"Le Parisien\". 
Les Français se laissent de plus en plus aller au grignotage, selon une étude dévoilée par "Le Parisien".  (MAXPPP)

Les habitudes alimentaires des Français changent. Selon une étude du Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) réalisée pour le géant de l'agroalimentaire Mondelez International et dévoilée par Le Parisien, 38% des interrogés reconnaissent consommer au moins un "hors repas" tous les jours ou presque et 35% deux à trois fois par semaine.

Néanmoins, nous sommes encore loin des habitudes des Anglo-Saxons. "Contrairement aux Anglo-Saxons, pour qui le snacking tout au long de la journée est devenu le principal mode d’alimentation, les Français ne délaissent pas pour autant les repas traditionnels à table, qui sont autant de moments de convivialité, assure au Parisien Thibaut de Saint Pol, sociologue à l’Ecole normale supérieure Paris-Saclay et coauteur de ce premier "Observatoire du snacking". Ils le font d’abord par plaisir (38% des répondants) devant le besoin de couper la faim (28%) ou de décompresser (17%)". 

Concrètement, 34,4% des Français s'offrent une collation entre 10 et 11 heures du matin en prenant une boisson chaude avec un fruit, des céréales ou des biscuits sucrés. Par ailleurs, 43,5% des sondés choisissent aussi de prendre un goûter, la plupart du temps sucré. Enfin, l'apéritif dinatoire est désormais prisé par 42,2% des Français, en particulier le week-end et chez les jeunes urbains.