Le goût des pommes est-il modifié par le réchauffement climatique?

Selon une étude japonaise publiée ce jeudi, le réchauffement climatique change le goût et la texture des pommes. Menées depuis 1970, les observations des chercheurs montrent que l'augmentation de la température moyenne provoque la diminution de l'acidité et de la fermeté de ces fruits. Un phénomène qui pourrait se poursuivre, si l'on se fie aux prévisions climatiques sur les 30 ans à venir.

(Nigel Roddis Reuters)

Pendant plus de 40 ans, les chercheurs se sont employés à observer l'évolution
de deux races de pommes : la Fuji (la plus répandue dans le monde selon l'étude)
et la Tsugaru. Conservant les mêmes pratiques agricoles et
les variétés cultivées, les chercheurs ont constaté une diminution de l'acidité et de la fermeté des fruits, au cours du temps. En revanche,
la concentration en sucre serait en hausse. Les pommes seraient donc plus sucrées et moins
croquantes.

Si les changements constatés ne sont pas flagrants, les
chercheurs dont les travaux sont publiés par la revue Scientific Reports, affirment qu'ils sont "significatifs " dans la mesure où
ils prouvent que les attributs de texture et de goût des deux variétés sont directement
modifiés par la hausse du thermomètre.

Modification du climat

Toujours selon cette étude, l'augmentation de la température moyenne sur cette période a été de
0,31°C et de 0,34 par décennie dans les préfectures de Nagano et d'Aomori. Conséquence
directe : les dates de l'ouverture des bourgeons et de la floraison des
pommiers ont progressivement avancé dans l'année. Un phénomène qui ne semble pas prêt de s'arrêter puisque de fortes
vagues de chaleur sont attendues dans les années à venir. Au niveau mondial.

Ainsi une autre
étude récente publiée par la revue scientifique Environmental Research Letters, estime que "jusqu'en 2040, la fréquence des épisodes de chaleur
extrême va augmenter."