Affaire Lactalis : les autorités sanitaires démentent toute contamination de la tour 2 de l'usine de Craon

La Direction générale de la santé a reconnu qu'un de ses compte-rendus "comportait une erreur d'interprétation" à l'origine de cette information formellement démentie par Lactalis.

L\'usine Lactalis de Craon (Mayenne), le 24 octobre 2018.
L'usine Lactalis de Craon (Mayenne), le 24 octobre 2018. (SICCOLI PATRICK/SIPA)

Elle fait son mea culpa. La Direction générale de la santé (DGS) a reconnu, vendredi 30 novembre, qu'une "erreur d'interprétation" avait laissé croire à la présence de  produits contaminés dans la tour de séchage n°2 de l'usine Lactalis de Craon (Mayenne). Le groupe laitier avait "fermement" contesté cette information contenue dans un compte-rendu de la DGS.

Selon la DGS, ce "compte rendu comportait une erreur d'interprétation des propos tenus en séance". Ces documents contestés de réunions hebdomadaires de sécurité sanitaire faisaient état de "Salmonella mbandaka et Salmonella agona dans des produits fabriqués par la tour n°2 lors d'autocontrôles environnementaux en novembre". La DGS précise finalement qu'il s'agissait d'"autocontrôles environnementaux n'impliquant pas la tour elle-même, mais l'environnement de production".

"Le groupe Lactalis conteste fermement [cette information] reprise par l'ensemble des médias selon laquelle : 'des produits de la tour n°2 étaient également contaminés', avait affirmé Lactalis. Nous confirmons qu'en aucun cas il n'y a eu, avant l'arrêt de la tour n°2 début décembre 2017, de résultat positif de salmonelle dans les produits issus de cette tour n°2." Le groupe laitier avait regretté "une phrase inexacte d'un compte-rendu de la Direction Générale de la Santé du 27 décembre 2017".