La malbouffe bientôt taxée ?

La direction générale du Trésor préconise une taxation de la nourriture trop riche en calories, car l'obésité revient chère à la société française.

France 2

Frites, hamburgers ou encore barres chocolatées sont des aliments trop gras et/ou trop sucrées, et sans doute trop consommés. En France, on estime qu'il y aurait 15% d'obèses et 32% de personnes en surpoids, qui peuvent développer un diabète, une hypertension ou un cancer. Ces kilos en trop coûtent cher à l'État : quelque 20,4 milliards d'euros par an en soins, arrêts maladie ou pension d'invalidité.

Méthode efficace ?

La direction générale du Trésor propose donc de taxer les produits trop caloriques. Les avis des consommateurs sont variés sur ce sujet : certains la comprennent, d'autres y voient un simple moyen de renflouer les caisses. Une femme interrogée dans une supérette reconnaît même qu'une taxation ne l'empêchera pas d'acheter des produits gras.
Cette taxe pèsera sur les revenus des ménages et n'aurait pas forcément d'impact sur le poids selon le Dr De Reynal, nutritionniste. "Il ne faut pas penser que manger des aliments gras, salés ou sucrés est un élément suffisant pour prendre du poids ou devenir obèse, c'est plus compliqué que ça. L'huile, le beurre, les formages sont caloriques mais essentiels, alors que des produits non caloriques ne le sont pas."

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration d\'un hamburger, prise le 22 avril 2015.
Photo d'illustration d'un hamburger, prise le 22 avril 2015. (CHRISTOPH SCHMIDT / DPA)