Instagram en guerre contre les contenus "détox"

Le réseau social entend restreindre l’accès des mineurs aux posts faisant la publicité de produits "amincissants", "purifiants" ou d’opérations cosmétiques.

Instagram en guerre contre les contenus \"détox\"
Instagram en guerre contre les contenus "détox" (© Kim Kardashian West sur Instagram)

500 millions d’abonnés Instagram, dont 148 millions fans de Kim Kardashian, reine de la "détox". Une cible d’acheteurs potentiels immense pour cette star de la téléréalité et businesswoman, qui poste à l’envi des contenus sponsorisés pour des produits dits "détox". Kim Kardashian avait d’ailleurs été violemment critiquée l’année dernière pour un message faisant la promotion d’une sucette "coupe-faim" – message qu’elle avait fini par supprimer.

"Nous voulons qu’Instagram soit un endroit sain"

Pour lutter contre la prolifération de ces contenus et protéger les mineurs, Instagram a donc annoncé, le 18 septembre dernier, la mise en place d’une nouvelle régulation. Le réseau social affirme qu’il va désormais restreindre l’accès, voire supprimer les contenus visant à vendre des produits promettant perte de poids, "purification" du corps ou des procédures cosmétiques. Seront concernés tous les posts rémunérés ou incluant un prix. La mesure concerne également Facebook.

"Wow, ça n'a pas traîné. Le post de Kim Kardashian de janvier vantant un mélange à boire spécial ventre plat est désormais seulement accessible pour les utilisateurs de plus de 18 ans."

"Nous voulons qu’Instagram soit un endroit sain pour chaque utilisateur. Cette politique fait partie de notre travail permanent pour réduire la pression que peuvent ressentir certaines personnes sur les réseaux sociaux", a justifié le 18 septembre Emma Collins, la gestionnaire de la politique publique d’Instagram. L’entreprise prévoit notamment d’introduire, dans les semaines à venir, des outils permettant aux abonnés de signaler un contenu s’ils estiment que celui-ci viole la nouvelle réglementation.

Les "thés détox" en première ligne

L’actrice britannique Jameela Jamil, publiquement engagée dans la lutte contre ce type de messages, a réagi positivement à cette annonce. "Nous sommes en train de changer le monde ensemble. Nous avons crié, hurlé, fait des pétitions… Pour finalement réussir à attirer l’attention des personnes tout en haut de l’échelle. Ils nous ont entendus et souhaitent désormais nous protéger", a-t-elle écrit sur Instagram. "Ce n’est que le début de notre action."

Depuis des années, l’actrice appelle à une régulation plus stricte des contenus Instagram ciblant l’apparence physique. En 2018, elle a démarré une campagne intitulée "Mon poids" ("I Weigh", littéralement, "Je pèse") pour répondre à un image insultante sur la famille Kardashian. Quelques mois plus tard, elle a interpellé la rappeuse Cardi B, qui avait posté un contenu faisant la promotion d’une marque de thé Detox. Elle en a par la suite fait de même pour la rappeuse Iggy Azalea, Khloé Kardashian ou le présentateur Perez Hilton…

Dans les colonnes du journal britannique The Evening Standard, Emma Collins a expliqué comment cette nouvelle régulation allait fonctionner. "Si, par exemple, un post d’un membre de la famille Kardashian est reconnu comme faisant la promotion de produits supposés amincissants ou de procédures cosmétiques, il sera supprimé." Cette régulation est entrée en vigueur le 18 septembre, et certains posts ont déjà été supprimés.