Inflation : une intensification des contrôles de la répression des fraudes sur les prix alimentaires

Publié Mis à jour
Inflation : une intensification des contrôles de la répression des fraudes sur les prix alimentaires
FRANCE 3
Article rédigé par
S.Lanson - France 3
France Télévisions

La guerre en Ukraine n'est-elle pas un faux prétexte à l'inflation ? Dans la matinée du lundi 4 juillet, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a annoncé qu'il allait intensifier les contrôles de la répression des fraudes, comme l'explique la journaliste Sophie Lanson, présente sur le plateau du 19/20.

Le contexte du conflit en Ukraine peut-il à lui seul expliquer la hausse des prix ? La question se pose après que Bruno Le Maire a déclaré, dans la matinée du lundi 4 juillet, son intention d'intensifier les contrôles de la répression des fraudes. "Des enquêtes, filière par filière, pour ne pas laisser passer les profiteurs de la crise, selon le ministre. Alors, 1 200 contrôles ont déjà été réalisés depuis le début de l'année dans le secteur alimentaire. Pour l'instant, rien d'anormal, nous affirme le ministère, mais les enquêtes vont bien se multiplier", rapporte la journaliste Sophie Lanson, présente sur le plateau du 19/20, lundi 4 juillet.

Des hausses dénoncées par Michel-Edouard Leclerc

Certains prix posent en effet question. "C'est en tout cas ce que dénonce Michel-Edouard Leclerc. Il affirme que la moitié des hausses de prix demandées par les industriels à la grande distribution seraient suspectes. (...) Il vise même nommément deux marques : Nestlé et Mars auraient exigé + 15 % pour leurs confiseries chocolatées. Des hausses totalement injustifiées, selon le grand patron, car le cacao n'est pas produit en Ukraine", conclut la journaliste.

Les deux groupes cités ont expliqué à France Télévisions que tous les coûts de production augmentaient : transport, énergie, ou encore le lait ou le sucre.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.