Hypermarchés : pourquoi Carrefour supprime 1 200 postes

Le PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, poursuit son objectif de restructuration du groupe. Mercredi 27 mars, les salariés ont appris que plus de 1 200 postes allaient être supprimés. Les syndicats espèrent obtenir un maximum de reclassement en interne. Les négociations commencent.

FRANCE 3

Ils ont appris la nouvelle mercredi 27 mars au soir. 1 200 postes chez Carrefour seront supprimés à travers toute la France. Ces salariés de la région lilloise tentent de sensibiliser les clients devant leur hypermarché. Hormis la bijouterie, ces suppressions de postes concernent les stations-service ou le rayon électroménager. Moins d'effectifs, aussi, dans les services de la paie, de l'arrière-caisse, mais aussi l'encadrement.

1 850 postes supprimés en 2018

Sur le parking de cet hypermarché marseillais, les inquiétudes et interrogations sur la suite du plan sont les mêmes. Car l'année dernière, déjà, 1 850 postes étaient supprimés, tandis que l'enseigne fermait 244 magasins. Rien de tel cette année, assure la direction. Cette fois-ci, le modèle choisi est une rupture conventionnelle collective. La direction de Carrefour a commencé à négocier un accord avec les organisations syndicales pour accompagner ces suppressions de postes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des chariots estampillé de la marque de l\'enseigne, dans un supermarché de Nantes, le 26 janvier 2016.
Des chariots estampillé de la marque de l'enseigne, dans un supermarché de Nantes, le 26 janvier 2016. (LOIC VENANCE / AFP)