Gaspillage alimentaire : comment fonctionnent les dates de péremption ?

Publié Mis à jour
Gaspillage alimentaire : comment fonctionnent les dates de péremption ?
France 3
Article rédigé par
M. Justet, L. Campisi, M. Anglade, P. Lagaune, C. Gindre - France 3
France Télévisions

Alors qu'une enseigne britannique a décidé de retirer les dates de péremption de certaines de ses références, petite explication sur la différence entre la date limite de consommation et la date de durabilité minimale.

Concernant les dates de péremption, deux étiquettes sont possibles sur les produits. La DLC, date limite de consommation avec une mention "à consommer jusqu'au", est un indicateur sanitaire. Passé cette date, il y a des risques pour la santé. La deuxième étiquette, la DDM, date de durabilité minimale "à consommer de préférence avant le", est un simple indicateur de qualité. Ces inscriptions sont parfois responsables d'un grand gâchis. Alors, pour limiter les pertes, certaines enseignes, au Royaume-Uni notamment, ont supprimé les dates de consommation recommandées sur plusieurs centaines de références. 

Pas sans danger

De quoi peut-être réduire le gaspillage alimentaire. Mais attention, certaines personnes doivent être plus vigilantes, selon une nutritionniste : "On ne peut pas se permettre de dépasser une DLC, surtout pour des publics plutôt fragiles, comme les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes. Et ça peut conduire à de graves intoxications, qui peuvent aller jusqu'à des mois d’hospitalisations".  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.