Doux : les syndicats font état de 11 offres de reprise

Les syndicats s'élèvent contre ce qu'ils considèrent comme le prélude à un démantèlement du volailler et la fermeture de plusieurs sites.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Onze sociétés ont fait des offres de reprise sur le groupe agroalimentaire français Doux en redressement judiciaire depuis le 1er juin, a-t-on appris vendredi de source syndicale à l'issue d'une réunion du Comité central d'entreprise. Parmi ces sociétés figurent LDC, Tilly-Sabco, la FinancièreTurenne-La Fayette et un consortium menée par Sofiprotéol.

Les syndicats s'élèvent cependant contre ce qu'ils considèrent comme le prélude à un démantèlement de Doux. "Ce qu'on nous propose c'est le démantèlement du groupe. Il faut que le gouvernement prenne ses responsabilités et ne participe pas à ç a", a déclaré Joseph d'Angelo, secrétaire fédéral de la CGT pour l'agroalimentaire, qui redoute la fermeture de plusieurs sites.

Lors d'un comité central d'entreprise (CCE) à Châteaulin, siège du groupe, Charles Doux, PDG du groupe volailler du même nom, a pour sa part annoncé qu'il allait proposer dans les prochains jours un plan de continuation de son entreprise.

Le ministère du Redressement productif a d'ores et déjà fait savoir que ces offres étaient insuffisantes et que les repreneurs devaient améliorer leurs propositions. Le ministère dirigé par Arnaud Montebourg vise en particulier l'offre du groupe Sofiprotéol, qui rassemble les différents acteurs français du secteur volailler.