Consommation : le glanage, un phénomène en hausse

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Marché : le glanage, un phénomène en hausse symbole d'une hausse de la précarité
Article rédigé par
R.Talbot, T.Villeger, F.Ratel, S.Fabre - France 2
France Télévisions

Le glanage est un phénomène qui prend de plus en plus d'ampleur au sein des marchés. Pour certains, c'est même devenu une nécessité. Les équipes du 12/13 de France 3 sont allées à la rencontre de glaneurs en Haute-Garonne.

Une fois le marché terminé, il reste très peu de temps aux glaneurs pour faire leurs courses. Les glaneurs sont des personnes venant récupérer les produits abandonnés. "Moi j'ai commencé à faire ça quand j'étais au lycée, parce que j'avais des amis à la fac le faisait. Après, quand j'étais étudiant, et que j'ai eu mon appartement tout seul, j'ai été un peu obligé de le faire parce que je n'avais pas forcément les moyens d'acheter des légumes", raconte un jeune homme venu glaner des tomates.

Le glanage, signe d'une précarité en hausse

Un phénomène qui témoigne d'une hausse de la précarité en France. "Les gens, ils jettent les légumes et les fruits. Pour moi qui n'a pas de travail, cela me sert beaucoup", explique Gonzalo, un habitué de la pratique. Pourtant, sur le marché à Toulouse (Haute-Garonne), les prix sont très attractifs. Les commerçants, premiers témoins de cette précarité n'hésitent plus à donner leurs invendus. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.