Consommation : ils boycottent les supermarchés

Les consommateurs ont tendance, depuis trois ans, à privilégier les circuits courts. Est-ce plus économique et écologique ?

FRANCE 2

Les rayons bondés, les produits industriels et l'attente interminable en caisse. Pour Florence Moreau et son compagnon, les supermarchés font partie du passé. Chaque semaine, ce couple de région parisienne se rend à La Ruche qui dit Oui !, un réseau de circuit court. Le consommateur passe sa commande sur internet et les membres de la ruche se chargent de la récupérer chez les producteurs. Le client n'a plus qu'à venir la chercher et reçoit en prime quelques conseils de recettes. Le panier aura coûté 67 €, contre 35 pour des produits équivalents de la grande distribution. Pourtant, ce couple assure qu'à la fin du mois, leur budget course n'a pas augmenté.

Un nouveau modèle de consommation en expansion

"J'ai conscience que mon kilo de carottes ici est plus cher que mon kilo de carottes au supermarché, mais je ne suis plus parasitée par des achats compulsifs. J'achète que ce dont j'ai besoin et envie", explique-t-elle. Pour certains produits, comme le papier toilette et les détergents, ils sont encore obligés de se tourner vers les supermarchés, mais espèrent un jour totalement s'en passer. Sur les blogs et les réseaux sociaux, de nombreux conseils sont prodigués pour savoir comment éviter les supermarchés. Un nouveau modèle de consommation qui fait de plus en plus d'adeptes.

Des légumes dans un supermarché de Saintes (Charente-Maritime), le 23 octobre 2018.
Des légumes dans un supermarché de Saintes (Charente-Maritime), le 23 octobre 2018. (GEORGES GOBET / AFP)