Consommation : comment reconnaitre une glace artisanale ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Consommation : comment reconnaitre une glace artisanale ?
France 2
Article rédigé par
O. Lévesque, V. Gaglione, V. Piffeteau, L. Lemoigne, C. Chabaud, T. Gilardet, G. Liaboeuf - France 2
France Télévisions

Les Français raffolent des glaces, mais toutes ne se valent pas. Comment différencier les artisanales des industrielles ?

En cornet, en pot ou même en bâtonnet, les Français consomment 5 kilos de glace par an et par personne, avec une préférence pour les glaces artisanales. Pour comprendre ce qu'est une vraie glace artisanale, le journal de 13 Heures s'est rendu dans l'atelier Il gelato del marchese, auprès du directeur Renato Squillante : "On fait la transformation de la matière primaire. On part de la pistache et on la travaille", explique ce dernier. Tout doit être préparé sur place, et cinq heures de production sont nécessaires pour fabriquer 50 kilos de glace. Pour aiguiller les consommateurs, une charte approuvée par la répression des fraudes a fait son apparition. Sur les 800 artisans glaciers en France, seule une cinquantaine a pour l'instant été certifiée.

Regarder le pourcentage en eau

"Il y a parfois de l'air dans les glaces, il y a aussi, il faut bien regarder, le pourcentage en eau. Certains industriels en mettent beaucoup, ça leur permet de conserver le volume tout en réduisant la quantité d'ingrédients. Attention aussi aux additifs, il y a une règle assez simple donnée par les nutritionnistes, plus la liste des ingrédients est courte, meilleur sera le produit", précise le journaliste Alexandre Perrault sur le plateau du journal de 13 Heures, jeudi 5 août. 

Parmi Nos sources 

Association des Entreprises des Glaces : 

Confédération des Artisans Glaciers de France

Bruno Aïm : Président de la Confédération des Artisans Glaciers, Maître Artisan glacier et PDG de « Les Sorbets de Saint-Mandé ».

Liste non exhaustive

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alimentation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.