Commerce : les entrepôts de livraison suscitent la colère des riverains et des commerçants

Publié
Commerce : les entrepôts de livraison et les restaurants sans clients suscitent la colère des riverains et des commerçants
Article rédigé par
A. Guin, K. Toufik, C. Motte, N. Salem, A. Dupont, J.M Lequertier, J.C Lambard - France 3
France Télévisions

Les dark stores, ces entrepôts dédiés à la préparation des livraisons, suscitent beaucoup d’oppositions. Les riverains dénoncent les nuisances sonores et des commerçants s’inquiètent pour leur activité. Lors d’une réunion qui a eu lieu mardi 6 septembre, le gouvernement a décidé de donner plus de pouvoir aux maires.

Des allers incessants de scooters à tout moment de la journée en plein cœur de grandes villes. Ce sont les dark stores qui sont en cause. Ces anciens commerces transformés en lieu de stockage permettent de livrer des courses à toute heure, même la nuit, aux particuliers. À Paris, dans le 14e arrondissement, un entrepôt a ouvert il y a un an. Une riveraine se dit dérangée par le bruit des scooters, qui peuvent parfois être nombreux. Elle souhaite aujourd’hui sa fermeture et elle n’est pas la seule. 180 personnes ont signé la pétition.

Une concurrence déloyale

Ces dark stores ou dark kitchen, des magasins ou des cuisines fantômes où ne rentrent que les livreurs, sont accusés par les commerçants d’appauvrir la vie des centres-villes. Une restauratrice dénonce même une concurrence déloyale. Face aux oppositions, des discussions sont en cours depuis des semaines. "Nous espérons un dialogue constructif et apaisé, qui permettra de bâtir un cadre juridique", a déclaré François d’Hauteville, directeur général de Flink et seule entreprise à avoir accepté de répondre à France Télévisions.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.