Cet article date de plus de six ans.

Clémentine corse : un succès qui ne se dément pas

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Clémentine corse : un succès qui ne se dément pas
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Dans un monde agricole en crise, France 3 revient sur le succès de la clémentine corse.

La récolte des clémentines a commencé il y a un mois sur l'ile de Beauté. Au petit matin, il fait plutôt frisquet. Nous sommes à la limite nord de la production d'agrumes, en zone de piedmont et avec vue sur la mer. C'est ici que s'est imposé depuis quelques années, l'un des emblèmes du terroir corse : la clémentine.

L'investissement coûte cher

Avec l'obtention du label "Indication géographique protégée" en 2007, des arboriculteurs ont sauvé une production qui était en plein déclin. Aujourd'hui, la clémentine fait vivre plus de 130 producteurs et une vingtaine de stations de conditionnement, où là aussi on respecte des règles. 15% des fruits sont éliminés, mais on garde les feuilles, car elles ont leur mot à dire. "C'est un fruit qui dit : 'Je suis pleine de fraîcheur. Mes feuilles sont bien en l'air, je suis toute fraîche'", explique Bertrand de la Taste, producteur et expéditeur.

Contrairement à la concurrence espagnole, la clémentine corse ne passe pas en chambre de murissement. Cette qualité permet de mieux négocier les prix. Mais si elle veut satisfaire la demande, cette filière doit aujourd'hui attirer des jeunes et renouveler son verger avec un défi : l'investissement coûte cher et il faut sept ans pour obtenir les premiers fruits.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.