Alimentation : un tiers des Français déclarent limiter leur consommation de viande ou ne plus en manger

Cette décision est généralement prise pour des raisons de santé ou par conviction pour le bien-être animal, selon une étude de l'Ifop pour FranceAgriMer détaillées jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
De la viande est entreposée dans une chambre froide dans une entreprise d'abattage, de découpe et de transformation, le 4 mai 2021, à Perpignan (Pyrénées-Orientales). (JC MILHET / HANS LUCAS / AFP)

La viande à tous les repas, très peu pour eux. Plus d'un tiers des Français (39%) disent avoir limité ou cessé toute consommation de produits carnés, selon une étude de l'Ifop* publiée jeudi 20 mai. Les pescétariens, végétariens, végétaliens ou végans restent peu nombreux (2%), loin derrière les flexitariens, qui "diminuent volontairement" leur consommation (24%).

Tout en se décrivant comme omnivores et disant donc manger de tout, d'autres personnes déclarent, elles aussi, limiter la viande (13%). Pour elles, le prix "trop élevé" de la viande est la raison la plus citée, selon FranceAgriMer, pour le compte duquel l'étude a été réalisée fin 2020.

Pour les adeptes d'un régime sans viande, sans surprise, les conditions d'élevage et d'abattage (68%) sont la raison la plus citée. Cette motivation est importante (56%) dans le choix des flexitariens de modérer leur consommation, mais passe après la santé (62%). Les régimes sans viande et flexitarien "ont un profil résolument urbain, féminin et diplômé", selon FranceAgriMer. La majorité des personnes dans un régime sans viande sont célibataires.

On mange trop de viande, selon 68% des sondés

Les omnivores sont "majoritairement des hommes, surreprésentés parmi les habitants de petites villes ou de zones rurales et avec un diplôme inférieur au bac", précise l'établissement national des produits de l'agriculture et de la mer. Ces derniers présentent aussi la moyenne d'âge la plus élevée.

La France reste un pays largement attaché à la viande, dont le goût ou les bienfaits pour la santé sont plébiscités respectivement par 90% et 79% des sondés. "Cependant, certaines remises en question se font sentir", selon FranceAgriMer : "68% des Français sont d'accord avec l'idée qu'en France on consomme trop de viande", pour des questions de santé ou d'impact sur l'environnement.

* Pour cette étude réalisée fin 2020, Ifop a interrogé 15 001 personnes en France, selon la règle des quotas, via un questionnaire en ligne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alimentation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.