Alimentation : l’application Yuka perd en justice pour la seconde fois contre les charcutiers

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Alimentation : l’application Yuka condamnée en justice pour la seconde fois
France 3
Article rédigé par
S. Soubane - France 3
France Télévisions

Attaquée en justice par un charcutier, l’application alimentaire Yuka a été condamnée pour la seconde fois, lundi 13 septembre.

C’est devenu un geste quotidien pour des millions de Français : scanner un produit pour savoir s’il est bon pour sa santé ou l’environnement. L'une des applications star qui permet cela est Yuka. Elle vient d’être condamnée par la justice pour la seconde fois, lundi 13 septembre. La journaliste Saada Soubane était sur le plateau du 12/13 afin d’évoquer la situation. "Yuka permet de voir dans le détail la composition des produits et notamment ce qui est nocif comme les colorants, la teneur en sucre ou les conserveurs."

25 000 euros de dommages et intérêts

"Et c’est justement là-dessus qu’elle a été attaquée par la justice par un charcutier industriel mécontent de voir ses jambons classés rouges par l’application et accompagnés des mentions cancérogènes et génotoxiques", a détaillé la journaliste. Yuka a fait appel de la décision du tribunal, mais pour l’heure, elle est condamnée à 25 000 euros de dommages et intérêts, mais n’est pas contrainte de changer sa notation, alors que c’était l’une des demandes du charcutier, ajoute Saada Soubane. 16 millions d’utilisateurs utilisent l’application dans le monde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alimentation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.