Alimentation : de nombreuses glaces rappelées en raison de risques pour la santé

Certains ingrédients de ces produits présentent une "teneur en oxyde d'éthylène" excessive, selon le site officiel RappelConso. Plusieurs marques sont concernées.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un rayon glaces dans un supermarché de Clairac (Lot-et-Garonne), le 14 octobre 2020. (QUENTIN FALCO / HANS LUCAS / AFP)

Extrême, La Laitière, Picard... De nombreuses crèmes glacées de grandes marques et de marques de distributeurs ont été retirées de la vente ces derniers jours et sont concernées par une procédure de rappel de produit, selon un fichier de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) mis à jour lundi 14 juin. 

Certains ingrédients de ces produits présentent une "teneur en oxyde d'éthylène dépassant les limites autorisées par la réglementation européenne", note le site officiel RappelConso, qui recense chaque cas sur son compte Twitter. Ce pesticide est interdit d'utilisation en Europe mais sa présence est tolérée dans certains produits d'importation en faibles doses.

Déjà plus de 7 000 références rappelées

La DGCCRF rappelle que "les autorités sanitaires françaises ont été informées début septembre (...) de la présence d'un produit chimique, l’oxyde d'éthylène, à une teneur supérieure à la limite maximum réglementaire dans certains lots de graines de sésame importées". Des investigations ont été lancées et, dans l'attente de ces résultats, une liste de produits rappelés est régulièrement actualisée. Plus de 7 000 références correspondant à des centaines de produits sont désormais concernées.

En novembre, le magazine 60 Millions de consommateurs faisait état de teneurs "plusieurs centaines, voire des milliers de fois supérieures à la limite autorisée" pour ce pesticide. Cette substance est "classée cancérigène, mutagène, c'est-à-dire pouvant causer des anomalies génétiques", selon son rédacteur en chef adjoint, Benjamin Dourize, même si le risque concernerait "surtout une consommation prolongée et en quantité".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alimentation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.