Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Complément d'enquête. Quel rôle des policiers français ont-ils joué dans un trafic de 19 tonnes de cannabis ?

François Thierry, l'ancien patron de la lutte antidrogue, aurait aidé à importer des tonnes de cannabis. L'ancien "indic" qui l'accuse a accepté de parler à "Complément d'enquête". Extrait de "Drogue : la guerre perdue", à voir le 9 juin 2016.

FRANCE 2

Le 9 juin 2016, "Complément d'enquête" raconte une "guerre perdue", celle de la lutte contre le trafic de drogue. Qui bénéficie parfois de complicités au plus haut niveau... L'ancien patron de l'OCRTIS François Thierry aurait aidé à importer des tonnes de cannabis − c'est la nouvelle affaire Neyret. L'ancien "indic" qui accuse François Thierry a accepté de parler à "Complément d'enquête".

Dans cet extrait, rendez-vous au sud de l'Espagne, à Marbella. Le Saint-Tropez espagnol, face aux côtes marocaines, est la base arrière des trafiquants de drogue français. Stéphane, 52 ans, informateur régulier de l'OCRTIS depuis quatre ans, accompagne Matthieu Fauroux jusqu'à une villa. C'est là qu'il aurait vu des policiers français transporter, main dans la main avec des dealers, 19 tonnes de cannabis.

Mission : surveiller la villa où sera stocké le cannabis

Au printemps 2012, Stéphane aurait reçu un mystérieux coup de téléphone. Il affirme être venu à Marbella à la demande de l'ex-patron de la lutte antidrogue, sans savoir exactement pourquoi, sinon qu'il ne devait "pas oublier d'acheter des gants". François Thierry l'installe dans les lieux, puis repart. Mission : surveiller la villa, sachant qu'elle verra passer un certain nombre de chargements de cannabis.

L'informateur aurait passé trois semaines sur place. Il raconte les Zodiac arrivant du Maroc bourrés de marchandise. Des policiers français déchargeant le cannabis pour le transférer dans des camionnettes. Ces mêmes policiers français stockant le cannabis dans la villa, puis le chargeant dans d'autres véhicules qui vont le dispatcher sur le territoire français. En tout, 19 tonnes.

Stéphane est-il sûr qu'il s'agissait de policiers ? Outre son "intime conviction", le témoin explique avoir déjà croisé certains d'entre eux dans les locaux parisiens de l'OCRTIS.

Extrait de "Complément d'enquête. Drogue : la guerre perdue", à voir le 9 juin 2016.

(FRANCETV INFO)