Cet article date de plus de neuf ans.

Prothèses : le ministère de la Santé annonce des inspections "renforcées"

La Direction générale de la santé et l'Agence des produits de santé remettaient ce matin un rapport au ministère de la Santé, sur l'affaire des prothèses mammaires PIP. Dans la foulée Xavier Bertrand a annoncé un renforcement des contrôles et de la surveillance de ce secteur.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Il faut renforcer les exigences de mise sur le marché et de surveillance des prothèses. Voici, sans grande surprise, la conclusion du rapport remis ce matin au ministère de la Santé par les autorités sanitaires. La Direction générale de la Santé (DGS) et l'Agence des
produits de santé (Afssaps) y dressent en fait "l'état des lieux des contrôles opérés sur la société PIP" (c'est le titre du rapport) entre 1995 et aujourd'hui.

Aussitôt, le ministre de la Santé Xavier Bertrand, et la secrétaire d'Etat Nora Berra, ont annoncé une augmentation du nombre d'inspecteurs et des contrôles "plus nombreux et inopinés, tant sur les lieux de production que dans les établissements de santé ", au niveau national mais aussi européen. Suivant les recommandations du rapport, ils ont également demandé aux autorités sanitaires de travailler d'ici le mois de mars sur une refonte du système de vigilance pour "favoriser le signalement des effets indésirables ". Enfin, ils "souhaitent également disposer d'ici à mi-mars d'un rapport sur l'état des lieux et les perspectives d'utilisation des prothèses mammaires en silicone ".

Mais ce n'est pas sûr que ces conclusions satisfassent tout le monde, les chirurgiens plastiques notamment. Car si pour le ministre, ce rapport conforte bien la recommandation de proposer à toutes les femmes le retrait des prothèses PIP, "à titre préventif et sans caractère d'urgence ", les chirurgiens attendent des réponses nettement plus précises. Les contrôles sur les autres marques de prothèses ont-ils été plus efficaces ? Quels sont les taux de rupture par marque ? "Vous vous rendez compte qu'on arrive à avoir des comparatifs sur les
pneus de voiture, et qu'on n'arrive pas à en avoir sur les prothèses
" déclarait un chirurgien ce matin sur France Info.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.