Ouverture d'une cagnotte pour aider la femme de Vincent Lambert à payer ses avocats

Un ami de Vincent Lambert ouvre une cagnotte en ligne pour aider son épouse Rachel à payer ses avocats. De l’autre côté de cette bataille judiciaire, c’est la Fondation Lejeune, chrétienne et pro-vie, qui règle les frais de justice des parents de Vincent.

Image : Rachel Lambert invitée du Magazine de la santé, le 29 septembre 2014
Image : Rachel Lambert invitée du Magazine de la santé, le 29 septembre 2014

"Un appel national aux dons." Vincent Caruel, ami de l’école d’infirmiers de Vincent Lambert, lance une cagnotte pour aider son épouse Rachel à payer les frais de justice. Porte-parole du Collectif 55 qui soutient Rachel Lambert et qui dénonce un acharnement thérapeutique, Vincent Caruel souhaite que la cagnotte intitulée "Laissons partir Vincent Lambert" puisse "payer les avocats de Rachel Lambert pour les procédures passées, présentes et malheureusement futures".

Une Fondation pro-vie finance les avocats des parents

Rachel Lambert n’a en effet "pas les mêmes moyens financiers que les parents de Vincent Lambert", déplore son ami. Ces derniers seraient aidés par la Fondation Lejeune à hauteur d’environ "100.000 euros" par an, selon Vincent Caruel. Un financement reconnu par la Fondation elle-même, qui a expliqué avoir, depuis le début de l’affaire, "payé quasiment l'intégralité des frais d'avocat des parents de Vincent" dans un communiqué publié le 20 mai 2019. Le président de la Fondation, Jean-Marie Le Mené, est en effet un proche de longue date de Viviane et Pierre Lambert, parents de Vincent. Cette fondation chrétienne se réclame du mouvement pro-vie : elle est connue pour ses prises de position militantes contre l’interruption volontaire de grossesse (IVG), l’euthanasie et les recherches sur l’embryon.

A lire aussi : Affaire Vincent Lambert : pourquoi tant de rebondissements judiciaires ?

"Le souhait de Vincent n’est pas respecté"

De l’autre côté de cette bataille judiciaire qui dure depuis dix ans, Rachel Lambert est "effondrée physiquement et psychologiquement", selon Vincent Caruel qui affirme : "Le souhait de Vincent n'est pas respecté. Il nous l'avait oralement dit lors des séances de débriefing que nous faisions au retour de nos stages hospitaliers."

Depuis son accident de la route en 2008, Vincent Lambert est en état végétatif chronique irréversible. Alors que l’arrêt de ses traitements a été initié le 20 mai au matin à l’hôpital Sébastopol de Reims, la Cour d’appel de Paris saisie par ses parents a ordonné le soir même le rétablissement des traitements jusqu'à ce qu'un comité de l'ONU se prononce sur le fond de son dossier. Une reprise de l’alimentation et de l’hydratation effective dès le 21 mai au matin.