Cet article date de plus de quatre ans.

Scandale du Mediator : le parquet demande un procès pour les laboratoires Servier et l'Agence du médicament

Cet antidiabétique, interdit en 2009, est présumé responsable de la mort de centaines de personnes. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le parquet a annoncé avoir requis un renvoi du groupe pharmaceutique Servier pour "tromperie aggravée, escroquerie, blessures et homicides involontaires et trafic d'influence". (FRED TANNEAU / AFP)

Le feuilleton judiciaire continue autour de l'affaire du Mediator. Le parquet de Paris a demandé, mercredi 24 mai, le renvoi devant le tribunal correctionnel des laboratoires Servier et de l'Agence du médicament dans le volet principal du scandale sanitaire lié à ce médicament, interdit en 2009 et présumé responsable de centaines de morts.

Le parquet a annoncé avoir requis un renvoi du groupe pharmaceutique pour "tromperie aggravée, escroquerie, blessures et homicides involontaires et trafic d'influence".

Un antidiabétique utilisé comme coupe-faim

Il demande aussi un procès pour l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) pour "blessures et homicides involontaires". Au total, le ministère public a requis le renvoi en correctionnelle de onze personnes morales et quatorze personnes physiques.

Les juges se sont penchés sur cette affaire à de nombreuses reprises depuis 2010. Consommé pendant plus de 30 ans par cinq millions de personnes en France, le Mediator est un antidiabétique, largement détourné comme coupe-faim.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Mediator

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.