Médicaments : les leçons tirées des scandales sanitaires

Après le scandale du Mediator il y a dix ans, la loi a changé en matière de contrôle des médicaments. Le docteur Damien Mascret apporte ses précisions sur le plateau du 13 Heures.

France 2

Dix ans après le scandale du Mediator, les règles ont changé en matière de contrôle. En 2011, la loi Bertrand a tout d'abord clarifié les relations entre l'ANSM (agence nationale de sécurité du médicament) et les laboratoires. "Les laboratoires participaient au financement de l'Agence. Eh bien ça, c'est fini, maintenant ils versent une subvention directement à l'État", rapporte le docteur Damien Mascret sur le plateau du 13 Heures. Par ailleurs, les experts sont triés sur le volet pour éviter les conflits d'intérêts.

Des faiblesses corrigées

Dorénavant, les laboratoires doivent signaler immédiatement aux autres pays qu'un médicament est retiré du marché par exemple. "Même si on découvre toujours des nouvelles faiblesses, avec Levothyrox et Dépakine par exemple, aujourd'hui on peut dire vraiment que les grosses failles ont été bouchées, corrigées. Les patients sont maintenant en sécurité", poursuit le médecin. Si vous pensez avoir subi un effet indésirable, rendez-vous sur le site signalement-sante.gouv.fr.

La pneumologue Irène Frachon, à l\'origine des révélations sur l\'affaire du Mediator, le 18 novembre 2010.
La pneumologue Irène Frachon, à l'origine des révélations sur l'affaire du Mediator, le 18 novembre 2010. (FRED TANNEAU / AFP)