Mediator : l'instruction contre Servier reprend

Suspendue depuis fin octobre, l'enquête va redémarrer après une décision de la Cour de cassation rejetant le regroupement des procédures. Le procès aura donc bien lieu en mai 2012.

Le Mediator est accusé d\'avoir tué entre 500 et 2 000 personnes en France.
Le Mediator est accusé d'avoir tué entre 500 et 2 000 personnes en France. (CITIZENSIDE.COM / AFP)

Il n'y aura pas de procès unique dans l'affaire Mediator. La Cour de cassation a décidé mercredi 14 décembre de ne pas regrouper toutes les procédures en cours en une seule instruction menée à Paris. Conséquence : le premier procès pénal des laboratoires Servier est maintenu en mai 2012 à Nanterre (Hauts-de-Seine) et l'instruction de l'affaire peut reprendre. Une satisfaction pour les familles des victimes de cet antidiabétique, retiré du marché en novembre 2009 et responsable de 500 à 2 000 décès en France.

La Cour a suivi l'avis du parquet, qui avait préconisé un rejet de ce regroupement pour des raisons techniques. Les avocats de l'accusation ont salué cette décision : "Nous étions habitués à des dossiers qui étaient instruits sur des dizaines d'années et au bout du compte il n'y avait personne à juger", a déclaré Me François Honnorat, avocat de victimes ayant cité Servier devant le tribunal de Nanterre.

"Enfin dans un dossier de santé publique, nous allons pouvoir, dans un délai raisonnable, faire juger les responsables, c'est quasiment une première. L'audience correctionnelle sera riche, dense et, à mon sens, le dossier sera accablant pour les laboratoires Servier", a-t-il ajouté.