Cet article date de plus d'un an.

Affaire de la Josacine : la mère de la fillette empoisonnée raconte son entretien avec l'assassin

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Affaire de la Josacine : la mère de la fillette empoisonnée raconte son entretien avec l'assassin
france 3
Article rédigé par
France Télévisions

Vingt-cinq ans après l'affaire très médiatisée de la Josacine empoisonnée, la maman de la petite Émilie sort de son silence. Elle s'interroge sur la culpabilité de l'homme qui a passé douze ans derrière les barreaux, évoquant de nombreuses zones d'ombre.

C'est peut-être le dernier rebondissement de l'affaire de la Josacine empoisonnée. Il y a quelques mois, la mère d'Émilie Tanay, 9 ans, a rencontré son assassin. Depuis, elle n'a plus les mêmes certitudes. "Je ne peux pas l'oublier. Tous les matins, je me lève avec elle. Tous les soirs, je me couche avec elle. Quand mon mari et moi on a perdu Émilie, on a cru qu'on allait en crever", explique Corinne Tanay.

"J'ai eu envie de le tuer, je lui ai dit d'ailleurs"

Du cyanure dans un médicament ingéré par la petite fille. L'affaire de la Josacine trouve très vite un coupable : Jean-Marc Deperrois, un notable proche du couple qui hébergeait Émilie Tanay le jour de sa mort. Trois ans plus tard, Jean-Marc Deperrois est renvoyé aux assises. "J'ai tout imaginé pour atteindre à sa vie, le tuer, l'étrangler. Je sentais une force insoupçonnée dans mes mains. J'ai eu envie de le tuer, je lui ai dit d'ailleurs", précise Corinne Tanay. Le 25 mai 1997, Jean-Marc Deperrois est condamné à vingt ans de réclusion criminelle. Les années passent, et peu à peu, la haine laisse place aux questions. Corinne Tanay rencontre Jean-Marc Deperrois. Elle raconte son histoire dans un livre. Jean-Marc Deperrois s'est vu refuser deux requêtes en révision. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.