Roland-Garros 2024 : Stan Wawrinka remporte le duel vintage du premier tour face à Andy Murray

Le Suisse de 39 ans a dominé l'Ecossais de 37 ans en trois sets, dimanche, lors du premier tour sur le Philippe-Chatrier. Il affrontera au deuxième tour le vainqueur du duel entre Cameron Norrie et Pavel Kotov.
Article rédigé par Théo Gicquel - à Roland-Garros
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le Suisse Stan Wawrinka face à Andy Murray lors du premier tour de Roland-Garros, le 26 mai 2024. (MATTHIEU MIRVILLE / AFP)

76 ans à eux deux, et trois titres du Grand Chelem chacun : Roland-Garros avait choisi de faire dans le vintage pour inaugurer les sessions de nuit de cette édition, en choisissant le duel entre Stanislas Wawrinka (39 ans) et Andy Murray (37 ans) pour s'affronter sur le court central. C'est le premier, plus consistant globalement, qui est sorti vainqueur de ce premier tour en trois sets (6-4, 6-4, 6-2), dimanche 26 mai.

Si cette affiche aurait tout à fait pu être celle d'une finale porte d'Auteuil il y a dix ans, elle a fort logiquement fait son âge dimanche. Pour leur possible dernier affrontement, les deux hommes, redescendus en fond de top 100 (75e mondial pour l'Ecossais, 98e pour le Suisse), n'ont pas offert le sommet de tennis auquel ils nous ont si souvent habitués dans les années 2010.

Un match longtemps resté sur un faux rythme, dans lequel Wawrinka a toutefois su serrer le jeu et pousser Andy Murray à la faute dans les moments décisifs. L'Ecossais, breaké d'entrée, a toujours couru après le score, n'obtenant que deux maigres balles de break (0/2).

Le public du court Central a pu apprécier par bribes le talent toujours intact du Suisse, dont le revers léché a martyrisé quelques fois l'Ecossais. Il a pu accompagner par séquences la combativité habituelle d'un "Angry Murray" assagi, qui l'a harangué alors qu'il était mené 4-2 dans la deuxième manche.

Mais le double champion olympique 2012 et 2016 a beaucoup souffert en mobilité face aux frappes puissantes de Stan Wawrinka, qui n'avait pourtant remporté que trois matchs sur 12 disputés cette saison, et qui a admis avoir joué "le meilleur match de sa saison" dimanche.

Les quelques échanges à suspense n'ont pas su réellement emballer cette rencontre entre deux joueurs que le public était sans doute venu voir autant par plaisir que par nostalgie, alors qu'ils sont au crépuscule d'une carrière débutée en 2002 pour le Suisse, et en 2005 pour l'Ecossais. C'est le premier qui en est donc sorti vainqueur une nouvelle fois, comme lors de leur dernier affrontement à Paris, en 2020, réglé en trois sets par "Stan The Man".

Leur longue étreinte et discussion au filet a témoigné du respect que les deux joueurs se vouent. "C’est un immense champion, un adversaire incroyable. C’est un des plus grands joueurs de tous les temps, on a eu des immenses batailles pendant 15-20 ans. On est plus tout jeunes, on arrive à la fin donc on essaye de profiter au maximum", a salué Stan Wawrinka. Au deuxième tour, il retrouvera le vainqueur du duel entre Cameron Norrie, tête de série n°32, et Pavel Kotov, avant de, peut-être, retrouver l'inoxydable Richard Gasquet ou Jannik Sinner au troisième tour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.