Cet article date de plus d'un an.

Roland-Garros 2023 : sorti des qualifications, Lucas Pouille retrouve la lumière et accède au deuxième tour

Au bout d'un match maîtrisé, Pouille s'est de nouveau offert l'Autrichien, qu'il avait affronté en qualifications (6-2, 6-4, 6-3). Il sera au deuxième tour d'un Grand Chelem pour la première fois depuis 2019.
Article rédigé par Elio Bono, franceinfo: sport - De notre envoyé spécial à Roland-Garros
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
Lucas Pouille lors de sa victoire contre Jurij Rodionov au 1er tour de Roland-Garros, le 28 mai 2023. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Cette fois, il n'a même pas tremblé. De nouveau opposé à Jurij Rodionov, battu en qualifications mais repêché, Lucas Pouille l'a facilement emporté (6-2, 6-4, 6-3), dimanche 28 mai au 1er tour de Roland-Garros. Dominateur de bout en bout, il n'a, contrairement à jeudi, pas concédé de set à l'Autrichien, confirmant sa montée en puissance et pliant l'affaire en 1h56. Le Français va disputer son premier deuxième tour de Grand Chelem depuis près de quatre ans.

La douceur printanière et le soleil crépusculaire au-dessus du confidentiel court 14 lui vont à merveille. Mais à ce rythme, Lucas Pouille va rapidement quitter la chaleur des courts annexes qu'il a pris goût à haranguer, pour regoûter à la lumière des terrrains d'honneur. L'ambiance y sera certes moins intime, moins galvanisante, mais elle confirmera la renaissance du Nordiste de 29 ans.

Il pourrait retrouver Paire au tour suivant

Dimanche, il a en tout cas affiché des aptitudes prouvant que son niveau se situait loin de son 675e rang actuel au classement ATP. Mieux, il a varié ses frappes et ses zones au fur et à mesure que son succès s'est dessiné, signe d'une progression certaine sur la rencontre. Si celle-ci ne s'étiole pas au prochain tour et son physique continue de l'épargner, Pouille pourrait prolonger le plaisir. Il retrouvera Cameron Norrie – tête de série numéro 11 – ou Benoît Paire, lui aussi en quête de rachat, au tour suivant.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.