Cet article date de plus de deux ans.

Roland-Garros 2022 : après 14 sacres à Paris, quel avenir pour Rafael Nadal ?

Si l'Espagnol a beau avoir prouvé qu'il était encore le plus fort sur la terre battue parisienne, dimanche, son avenir n'a jamais été aussi flou.

Article rédigé par Andréa La Perna, franceinfo: sport - Envoyé spécial à Roland-Garros
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Rafael Nadal lors de la remise de son trophée à Roland-Garros le 5 juin 2022. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Il a encore repoussé les limites de l'impossible. Rafael Nadal a décroché son 14e titre à Roland-Garros dimanche 5 juin, au terme d'une démonstration en finale face à Casper Ruud (6-3, 6-3, 6-0). À 36 ans, et malgré une pathologie dégénérative qui lui inflige de sévères douleurs au pied gauche (le syndrome de Müller-Weiss), l'Espagnol n'a encore rien laissé paraître sur le court.

Mais une fois arrivé en conférence de presse, le flou a été à nouveau jeté sur son avenir à court terme : "Comme je l'ai déjà dit, dans les circonstances actuelles, je ne peux pas, et je ne veux pas, continuer de jouer. L'idée c'est de faire un pas en arrière et de réfléchir dès la semaine prochaine à une solution pérenne". Il faut dire qu'avant sa finale, certains se demandaient s'ils n'allaient pas assister au dernier match de la carrière du "Taureau de Manacor".

Aucune certitude pour Wimbledon

L'Espagnol a confié avoir dû jouer sous infiltration au moins depuis le 3e tour, car il "ne pouvait quasiment pas marcher" après sa victoire contre Corentin Moutet le soir du 25 mai. Les nerfs de son pied ont été endormis avant chaque match et il a dû jouer sous anti-inflammatoires.

Nadal FTV

L'idée d'une fin de carrière imminente avait pourtant été en partie écartée juste avant la finale, dans un long entretien diffusé sur France 2 : "Une chose est claire, c'est que j'aimerais beaucoup revenir ici à Roland-Garros pendant encore quelques années". Des propos réitérés dans ses premiers mots sur le court, dans la foulée de son 22e sacre en Grand Chelem : "Je ne sais pas ce qui va se passer à l'avenir mais je vais continuer de me battre".

Rafael Nadal ne sait pas non plus s'il sera de la partie à Wimbledon pour tenter de remporter un troisième titre du Grand Chelem consécutif, le tournoi débutant dès le 27 juin. "Evidemment, j'aime Wimbledon et je ne veux pas le manquer. Je n'y serai que si mon corps est prêt", a clairement répondu le n°5 mondial, qui ne souhaite pas infliger à son corps le même traitement qu'à Roland-Garros. 

L'an dernier, le Majorquin avait fait une croix sur sa saion sur gazon, ne revenant qu'au mois d'août après sa défaite en demi-finale de Roland-Garros contre Novak Djokovic. Après deux matchs, et une défaite face à Lloyd Harris à Washington, il avait découvert qu'il souffrait de la maladie de Müller-Weiss et était reparti pour quatre autre mois d'absence. Rien ne dit encore qu'il en fera de même en 2022. Tout ce que l'on sait pour le moment, c'est qu'il fera des tests avec des médecins dès la semaine prochaine pour "tenter de créer" l'absence de gêne de façon permanente au niveau de son pied.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.