Roland-Garros 2022 : fin du conte de fées pour Léolia Jeanjean, dominée par Irina-Camelia Begu au troisième tour

Sensation de ce début de quinzaine, la Française au parcours tumultueux n'a pu se défaire de la Roumaine, samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Léolia Jeanjean au troisième tour de Roland-Garros sur le court Suzanne-Lenglen, le 28 mai 2022. (MATTHIEU MIRVILLE / AFP)

Le retour sur terre est brutal, et presque cruel. Tombeuse de Karolina Pliskova au tour précédent, une performance remarquée après plusieurs années de galère, Léolia Jeanjean a été éliminée par Irina-Camelia Begu (6-1, 6-4 en 1h25), au troisième tour de Roland-Garros, samedi 28 mai. La Française ne s'est jamais remise de ses cinq balles de break égarées dans le premier jeu, dans un match finalement dominé de bout en bout par la Roumaine, 63e joueuse mondiale.

Empruntée, Jeanjean n'a réussi à prendre le service de son adversaire qu'à une seule reprise, malgré 11 occasions de breaker. Accrocheuse jusqu'au bout avec trois balles de match sauvées, elle s'est inclinée avec les honneurs dans le deuxième set. A bout de force, et malgré le soutien du public, elle n'a pas pu faire le poids. Seule Alizé Cornet, en piste samedi contre Qinwen Zheng, peut encore se qualifier en seconde semaine.

Manque d'expérience et de condition physique

Souveraine et sûre de ses forces lors des deux premiers tours, Jeanjean était attendue au tournant dans un contexte plus tourmenté. Dos au mur, elle a flanché. L'expérience des grands rendez-vous lui a-t-elle fait défaut, pour son premier tournoi du Grand Chelem ? L'hypothèse se tient, tandis qu'en face, la trentenaire Begu a affiché un calme olympien. A l'arrivée, sa gestion des moments critiques a fait la différence pour sauver dix balles de break. Le contraste avec Jeanjean s'avère, en ce sens, criant : en sept tentatives, la Roumaine a breaké quatre fois.

Après avoir sauvé 5 balles de break sur sa mise en jeu, c'est finalement la Roumaine qui prend la première le service de la Française pour mener 2 jeux à zéro dans ce premier set.

Cette défaillance est d'autant plus frustrante que Begu n'a pas franchement crevé l'écran. Solide à défaut d'être éclatante, la Roumaine a placé 26 coups gagnants, contre 13 pour son adversaire. Elle s'est surtout montrée constante dans l'effort tout au long de la rencontre, au contraire d'une Jeanjean parfois trop courte dans l'échange. Son langage corporel a aussi, à plusieurs reprises, témoigné d'une légèreté physique. A plusieurs reprises, on l'a vue assise en fond de court, après la perte d'un point accroché. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Roland-Garros 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.