Roland-Garros 2022 : Casper Ruud élimine Holger Rune en quatre sets et se qualifie pour les demi-finales

Plus régulier que son adversaire mercredi soir, le Norvégien a gagné son billet pour sa première demi-finale en Grand Chelem, où il retrouvera Marin Cilic.

Article rédigé par
envoyé spécial à Roland-Garros - Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Casper Ruud, le 1er juin 2022 à Roland-Garros.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Le duel d'outsiders a tourné à l'avantage de Casper Ruud. Le Norvégien l'a emporté en quatre sets contre Holger Rune, révélation du cru 2022 de Roland-Garros (6-1, 4-6, 7-6 [7-2], 6-3), mercredi 1er juin, pour se qualifier pour sa toute première demi-finale en Grand Chelem. Globalement plus consistant et plus calme, Ruud n'a pas laissé son adversaire revenir, malgré la confiance engrangée lors de son succès de prestige face à Stefanos Tsitsipas au tour précédent.

Casper Ruud n'était pas le plus attendu à ce stade de la compétition. Son nom n'est pas le plus ronflant, mais il n'en est pas moins coriace. Demandez à Jo-Wilfried Tsonga, épuisé par l'increvable Norvégien au premier tour... Il n'y a pas eu grand chose à redire sur sa domination mercredi. Son premier set rondement mené (6-1 en 35 minutes) l'a immédiatement mis sur de bons rails. Prompt à faire durer l'échange, puissant au service et adroit sur ses attaques (55 coups gagnants pour 24 fautes directes), il a gagné sa place en demi-finales. 

Pourtant son principal fait d'armes en Grand Chelem n'était jusque-là qu'un huitième perdu sur abandon à Melbourne, l'an passé. Mais c'est bien lui qui retrouvera Marin Cilic, dans une demi-finale sur laquelle pas grand monde n'aurait misé. L'occasion est belle pour le Norvégien, contre un adversaire impressionnant cette année mais peut-être éreinté par un combat de 4h10 achevé au super tie-break mercredi, de se hisser en finale.

Rune sort la tête haute

S'il n'a pas autant bataillé que le Croate mercredi, le n°9 mondial n'a pas passé une soirée si tranquille. Jusqu'au bout, Holger Rune aura joué les trouble-fêtes. Le Danois a enquiquiné Denis Shapovalov, maîtrisé Hugo Gaston, surpris le finaliste sortant, et a longtemps été dans le coup face à lui. A dix-neuf ans, le quarantième joueur mondial, mis à rude épreuve, a mis un set à se mettre au diapason du rendez-vous.

Chanté par un Chatrier aux tribunes clairsemées, Rune a fait tomber le masque derrière sa bouille angélique. Lors d'un break concédé dans la troisième manche, il a d'abord jeté sa raquette dans le filet, puis ordonné à sa mère, sorte de "coach mental", de déguerpir du box. La suite immédiate lui a donné raison, puisque le gamin de Gentofte a immédiatement débreaké.

Mais, fébrile, il a par la suite lâché des points faciles. Ses coups d'éclats, faits d'amortis ou d'enchaînements service-volée, ont été ruinés par d'innombrables fautes directes (46 pour 54 coups gagnants). Son style de jeu fantasque comme ses impairs de comportement ont, à l'arrivée, fait état d'un manque de maturité. En face, Casper Ruud, plus rompu que lui aux joutes du haut niveau, a affiché un calme olympien dans les moments critiques. Sa gestion du tie-break dans le troisième set (7-2) est en ce sens un cas d'école.

L'expressif Holger Rune apprend. Il fallait le voir haranguer une foule conquise, quand son adversaire bénéficiait de trois balles de match. On en oublierait presque qu'avant cette quinzaine, ses uniques références en Majeur étaient des éliminations anonymes à Melbourne et New York. A défaut de monopoliser l'attention, c'est bien Casper Ruud qui jouera une place en finale vendredi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Roland-Garros 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.