Roland-Garros 2024 : fin de parcours pour la pépite Moïse Kouamé, éliminé en quarts de finale du tournoi juniors

Le jeune Français de 15 ans s’est incliné 6-3, 6-2 contre le Polonais Tomasz Berkieta, jeudi.
Article rédigé par Hortense Leblanc, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Moïse Kouamé lors du quart de finale de Roland-Garros juniors contre Tomasz Berkieta, le 6 juin 2024. (BERTRAND GUAY / AFP)

Ses coups droits puissants et ses variations n’ont pas suffi contre Tomasz Berkieta, 34e joueur mondial en juniors. Le (très) jeune Moïse Kouamé, 15 ans, voit son épopée s’arrêter en quarts de finale du tournoi juniors de Roland-Garros, jeudi 6 juin (6-3, 6-2). Auteur d’un très bon tournoi, il reste une belle promesse pour l’avenir du tennis français.

Après avoir écarté le 5e mondial, le Roumain Luca Preda, puis le 17e mondial, le Marocain Reda Bennani, Moïse Kouamé a buté sur Tomasz Berkieta, un très gros serveur dont la vitesse moyenne des premières balles a été flashée à 201 km/h jeudi, avec 92% de points gagnés sur premier service. Une défaite qui n’effacera pas sa prouesse de devenir le plus jeune joueur à se qualifier pour les quarts de finale du tournoi juniors garçons de Roland-Garros depuis 1985.

"Des qualités athlétiques naturelles et importantes" 

Celui qui, à l’avenir, rêve de se retrouver "au même rang que Yannick Noah", va désormais retourner au travail à l’Académie Mouratoglou de Biot (Alpes-Maritimes), où il s’entraîne depuis février. "Ce qui est important, c’est de se demander quelles sont les qualités pour accéder au haut niveau, et est-ce que le joueur les a ou peut les développer ? Quand je réponds 'oui' à ces questions, je décide de prendre le joueur dans le groupe élite, et c’est bon signe, comme pour Moïse", explique Patrick Mouratoglou, fondateur de l’académie et consultant France Télévisions. 

1/4 de finale junior (H) : le résumé du match M. Kouame vs T. Berkieta

L'entraîneur souligne les qualités athlétiques "naturelles et très importantes" du jeune Français, ainsi que son "énorme frappe de balle en coup droit". "Je m’entraîne avec quelques joueurs du top 10 mondial, et franchement, on voit déjà qu’il a du potentiel. Il a un jeu complet, après il faut prendre en expérience mais techniquement, c’est très bon", complète Charles Bertimon, son partenaire d’entraînement sur ce Roland-Garros, qui a eu à subir les coups droits de Moïse Kouamé.

Avant lui, c’est face à Daniil Medvedev (5e joueur mondial) ou encore Cameron Norrie (33e) que Moïse Kouamé s’est entraîné à Biot. "Ils ont adoré, Norrie a même demandé à ce qu’il s’entraîne avec lui tous les jours, donc ils ont pu faire des points ensemble, c’est bénéfique pour lui", se réjouit Patrick Mouratoglou. Avant de retrouver peut-être ces joueurs sur le circuit principal dans quelques années, Moïse Kouamé, 147e mondial chez les juniors, devra gagner pas mal de places au classement. L’avenir dira s’il continue à se renforcer sur le circuit juniors ou s’il tente de remporter ses premiers points ATP dans des tournois ITF, sur le circuit secondaire du tennis mondial. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.