Retraite chapeau : pratique courante ?

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 27/11/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

C'est une bonne décision. Il a réagi sagelment et honnetement.

Il reonce pas pour autant à toute retraite comp;lémentaire.

Bonsoir Valéry Lerouge. Est-ce une pratique courante.

Valéry Lerouge : Très courante! En France, environ 1 million de salariés bénéficient de ce dispositif de "sur-retraites" qui s'ajoute à leur retraite classique. Pour la plupart, il s'agit de sommes minimes, mais il y a quelques dizaines de très hauts dirigeants à la retraite en or. Dans le top 3 : on trouve l'ancien Pdg de L'Oréal, Lindsay Owen Jones, 3,4 millions par an, Jean-René Fourtou, ex Sanofi Aventis, avec 1,6 million par an, et Alain Joly, ex Air Liquide 1,1 million/an. D'autres patrons, moins gatés ont fait d'avantage parler d'eux, parce qu'ils laissaient derrière eux un mauvais bilan, comme Lars Olofson, 3 ans chez Carrefour, dont l'action a fondu pendant son mandat. Il est aujourd'hui payé 491.000 par mois, malgré la fronde des actionnaires.

David Pujadas : Est-il fréquent de voir un patron y renoncer.

Valéry Lerouge: C'est rare, et souvent sous la contrainte! En 2010, Henri Proglio, ex-Pdg de Veolia a renoncé aux 740.000 E/an auxquels il avait droit, et les a reversés à la Fondation de France.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==