Washington direct, France info

Présidentielle américaine : le sondage qui inquiète l'équipe du candidat démocrate Joe Biden

Une étude publiée dans le New York Times montre que Donald Trump peut prendre l'avantage dans certains États-clés, notamment grâce aux thèmes de la sécurité et de l'économie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le candidat démocrate Joe Biden pendant la convention du parti en aout 2020.
Le candidat démocrate Joe Biden pendant la convention du parti en aout 2020. (DEMOCRATIC NATIONAL CONVENTION V / DEMOCRATIC NATIONAL CONVENTION V)

À moins de 50 jours de l'élection présidentielle américaine, le candidat démocrate Joe Biden est toujours favori des sondages. Mais une étude inquiète son équipe de campagne. Ce sondage du Siena College, publié lundi 14 septembre par le New York Times, a été réalisé entre les 8 et 11 septembre dans quatre États-clés : Minnesota, Nevada, New Hampshire et Wisconsin. Dans chacun de ces États, Joe Biden est en tête devant Donald Trump, parfois très largement avec neuf points d'avance dans le Minnesota, parfois un peu moins avec trois points d'avance dans le New Hampshire. Cela confirme que dans ces quatre "swing states", le candidat démocrate est en avance sur son adversaire républicain. Mais il y a quelques motifs d'inquiétude pour l'équipe Biden.

Trump, fort sur la sécurité et l'économie

Lorsqu'on examine ce sondage par thématiques, on se dit que Donald Trump est capable de prendre l'avantage, par exemple, sur la question de la loi et de l'ordre. C'est là que cette étude montre la vulnérabilité du candidat démocrate. Quand on demande "À qui faites vous le plus confiance pour rétablir l'ordre?", Joe Biden et Donald Trump sont quasi à égalité. Pareil pour celui qui serait le plus à même de lutter contre la criminalité. Sur l'économie, ces Américains sondés font plus confiance à Donald Trump qu'à Joe Biden : 50 contre 45.

Il y a d'autres enseignements à retenir de ce sondage : un gros déficit de Donald Trump sur l'électorat féminin , elles sont seulement 38% à lui faire confiance. Un gros déficit également pour Joe Biden, mais sur l'électorat rural : 40% seulement de soutien. Biden, le candidat des villes contre Trump, celui des campagnes. Si vous mettez tout cela bout à bout, cela devrait provoquer un peu d'inquiétude dans la campagne Biden.

Pas le droit à l'erreur dans les swing states

C'est dans ces swing states, ces États-clés, que tout va se jouer le 3 novembre. Aux quatre cités précédemment s'ajoutent l'Arizona, où Donald Trump était lundi 14 septembre, et la Floride où Joe Biden est attendu mardi, à Tampa. Deux rendez-vous à l'agenda du candidat démocrate : les vétérans d'abord pour montrer son soutien aux militaires, puis la communauté hispanique, les Latinos, qui, en Floride, penchent d'ailleurs plutôt du côté de Trump. Cela va être très important pour Joe Biden s'il veut l'emporter le 3 novembre, d'aller décrocher aussi les voix de cette minorité hispanophone.

Le candidat démocrate Joe Biden pendant la convention du parti en aout 2020.
Le candidat démocrate Joe Biden pendant la convention du parti en aout 2020. (DEMOCRATIC NATIONAL CONVENTION V / DEMOCRATIC NATIONAL CONVENTION V)