Voyage, mode d'emploi, France info

Balades "archi" bien dans Paris

Départ pour une balade dans le Paris des Années Folles sur la rive Gauche, avec "Architrip", une nouvelle agence touristique qui propose de découvrir la capitale à travers l’histoire de son architecture... Archi bien !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Ingrid PohuRadio France

Mis à jour le
publié le

(© Architrip)
(© Architrip)

"Nous allons nous asseoir sur un banc du square Boucicault pour une petite introduction sur le Paris Haussmannien".

7ème arrondissement de Paris. Nous voilà installés sur un banc, à deux pas du Bon Marché.

Cristiana, guide-conférencière, donne le ton de sa balade : vivante et pédagogique .

Avec sa tablette, lIitalienne, qui connait Paris comme sa poche, nous montre des photos d’archives. Dont une carte d’avant 1860, du temps où la capitale ne comptait que 12 arrondissements : "Le Paris actuel avec ses vingt arrondissements date de 1860 et donc de l’époque haussmannienne".

1852, second Empire, Napoléon III. Le Baron Haussmann surnommé par ses détracteurs "l’éventreur de Paris" est chargé de transformer la capitale qui présente alors un visage médiéval. Ses rues trop étroites favorisent les constructions de barricades mais aussi les épidémies telles le choléra.

Objectif : ouvrir les grands espaces, créer des axes nord-sud/Est-Ouest pour que Paris devienne une capitale industrielle.

1866-1913 , il aura fallu 47 ans au total pour en venir à bout. Le désenclavement du Boulevard Raspail qui couvre les 6, 7 et 14è arrondissement a permis au quartier Montparnasse de devenir jusque dans les années folles l’épicentre de l’art mondial. Les peintres quittent alors Montmartre au profit de Montparnasse en raison de sa proximité avec l’Ecole des Beaux- Arts et de loyers plus accessibles.

Au 26 rue Vavin où se trouve depuis 1913 l’une des façades les plus célèbres de Paris : la "Sportive" .

La Sportive, drôle de nom pour un immeuble ! C’est parce qu’au départ, il devait comporter d’une salle d’escrime.  Sa façade à carreaux blanc et bleu en céramique rappelle aussi celle d’une piscine. Autre fait remarquable, cet immeuble est doté d’un système de construction en gradins. Le tout premier à Paris.

La Sportive a connu son heure de gloire cinématographique : dans le film "Le dernier Tango à Paris" , l'amante de Marlon Brando, Maria Schneider, vit dans cet immeuble. 

(© AT)

Et déjà trois heures et demie de balade passées à la vitesse de l’éclair.

Par groupe de 8 personnes comptez 45 euros par personne .

Renseignements sur le site architrip.fr

(© Architrip)

    

(© Architrip)