Voyage et découvertes, France info

Belle-île, l'échappée belle...

Et cette première escale nous entraîne dans la campagne belliloise. Quatre mots, deux traits d'union, un morceau de terre, voici Belle-ile en-mer.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Port-Maria au sud de la presqu'île de Quiberon dans le Morbihan.
Embarquement à bord du bateau le Vindilis pour rejoindre             Belle-Ile-en-Mer à
environ 15 km au large.

Et glisse le Vindilis. Sur la gauche on distingue l'île de Houat et
d'Hoëdic. Et depuis le pont on observe les nuages se reposer sur l'horizon. Un
début avril ensoleillé. A bord, une grappe de touristes. Et bien sûr des
Bellilois à l'image de cette grand-mère fière d'emmener sa petite-fille sur son
île. "Raconte-moi comment tu vas ramasser
les moules..." lui demande-t-elle.

La sirène retentit soudain.

Quatre mots, deux traits d'union, un morceau de terre, voici Belle-ile
en-Mer.

La citadelle Vauban, l'hôtel de la Frégate . Après 45 minutes de
traversée on pose un pied sur le joli port coloré et animé de Palais. Une bonne bouffée d'iode et on s'engouffre dans une camionnette
direction Bangor sur la côte Ouest de l'île. A bord un couple de retraités en
vacances, venu du Périgord. Francine et Jean-Claude se délectent du paysage avec "ses maisons magnifiques" . Claude le chauffeur est natif de Belle-île. "Je suis bellilois descendant
acadien"
. Claude nous présente
"son" île. "En basse saison, nous sommes environ cinq mille". Tandis qu'en juillet / août
on compte jusqu'à 40.000 personnes! L'île fait le plein de touristes à l'image du
Castel Clara , point d'ancrage de notre échappée belliloise. L'hôtel-thalasso
est posé sur la côte sauvage. Vue imprenable sur l'horizon. Un parfum d'éden.

C'est dans ce quatre étoiles que descendait François Mitterrand
lorsqu'il venait à Belle-île. Les dunes, la lande on se croirait en Irlande.

 

Point de départ idéal pour une randonnée. Et nous partons avec Guillaume
Février, responsable de la Maison de la Nature de Belle-île. "Je vous emmène dans le vallon de Bangor, c'est
parti !"

Le jaune des fleurs d'ajoncs, le mauve de la giroflée des dunes,
revoilà le printemps bellilois. Moins d'un quart d'heure plus tard, nous voici
dans le cocon du vallon de Bangor. Entouré d'une flottille de saules. "Une façon de montrer qu'à côté de la beauté des côtes, on peut découvrir d'autres endroits pittoresques à Belle-île". C'est aussi la caresse des chants d'oiseaux.

Puis on emprunte un sentier qui débouche sur une petite crique
sauvage, la plage de Kerel où l'on croise un vacancier Patrick. "Il suffit de s'assoir sur le sable, de scruter l'horizon et c'est parti
pour un long voyage..."

Et le voyage continue dans le petit village de Kerguelen. Un hameau qui serait habité l'hiver par une seule âme. Le soir tombe. Retour au Castel Clara dans les cuisines de l'hôtel.
Car Belle-Île se découvre aussi... dans l'assiette.

" Un homard grillé et deux plats du
jour! " C'est le coup de feu pour Christophe Hardouin, chef de cuisine dans l'établissement depuis vingt ans. Et quand on demande au chef ce que représente pour lui Belle-île la réponse
fuse... " Une grande cour de récréation !"

Et pendant ce temps la nature s'endort à Bangor... Vivement le petit
matin...

En pratique:

Hôtel Le Castel Clara:

Goulphar, 56360 Bangor - Belle Ile En
Mer Tel. 02 97 31 84 21

Site officiel de Belle-île en-Mer

(©)