Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Vous le partagerez aujourd'hui. Nicolas Hulot, dernière victime d'un été trop chaud

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, la canicule et ses victimes parfois inattendues.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Nicolas Hulot le 20 juillet 2018.
Nicolas Hulot le 20 juillet 2018. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

On s’en doutait un peu mais l’été 2018 est le deuxième été le plus chaud jamais enregistré après celui de 2003, Météo France l’a confirmé mardi 28 août. L'année dernière, on disait déjà que l’été 2017 avait été le plus chaud jamais enregistré depuis 2003, je sais qu’on ne se souvient que des vainqueurs mais il va falloir qu’on le batte, 2003...  Je crois beaucoup en l’été 2019.

Il y a des conséquences dramatiques. Des cours d’eau à sec, comme le Doubs, des agriculteurs qui s’inquiètent pour leurs terres, du fourrage qui n’arrive pas pour les bêtes. Et la canicule a fait une dernière victime, Nicolas Hulot.

Hulot aurait dû se mettre au frais

Oui, l’ex-ministre de la Transition écologique et solidaire a eu comme un coup de chaud. A 63 ans, on pense que l’on peut s’abstenir de suivre les conseils pour se protéger en cas de canicule... voilà le résultat. A chaque fois qu’il y avait une hausse de la température gouvernementale, il était à la tribune. Retardement de la sortie du nucléaire, suppression du glyphosate non inscrit dans la loi, le Ceta, l’huile de palme... l’organisme ne peut pas supporter tout ça ! Le poil n’était plus vif.

Tout le monde le sait, si vous souffrez de canicule, ne restez pas seul. Et Nicolas Hulot l'a expliqué : "Sur tous les sujets j’avance seul". Il fallait aller voir des amis qui l’aurait mis au frais, des amis ministres comme Gérard Collomb.

Il est vrai qu’il y a comme une ironie de voir que le même jour démissionne l’un des Français les plus connus pour son engagement contre le réchauffement climatique et ce rapport de Météo France constatant l’enchaînement des saisons à haute températures.

Avis de surchauffe pour lui succéder

Et ça peut avoir des conséquences inattendues. Par exemple, avec le départ de Nicolas Hulot, qui est désormais capable de citer un membre du gouvernement ? Si vous sortez Olivier Dussopt, c’est un redressement fiscal en moins…

On n'est jamais assez méfiant envers la canicule. D’ailleurs, l’enchainement de ces fortes températures ne va pas aider à trouver un nouveau ministre de l’Environnement. Pour le ou la connaître, il faut attendre que le président de la République reviennent de son voyage au Danemark et en Finlande – voilà quelqu’un qui sait se mettre au frais. Comme pour sa piscine, il n’est pas le chef pour rien.

Il paraîtrait qu’Edouard Philippe a pensé à un panda mais avec tous ses chasseurs qui traînent, il aurait renoncé. Trop belle pièce. La première rencontre aurait été fatale. Et puis il y a le lobby de l’ours des Pyrénées se plaignant de cette intrusion chinoise dans la vie politique française. Nicolas Hulot est un peu comme le chinchilla à queue courte, une espèce en voie d’extinction, un vrai fantasme d’écologiste.

Nicolas Hulot le 20 juillet 2018.
Nicolas Hulot le 20 juillet 2018. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)