Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Vous en parlerez aujourd'hui. Plus d'un Français sur deux s'ennuie à son travail

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, l'ennui au travail.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un homme s\'ennuie au travail devant ses écrans. 
Un homme s'ennuie au travail devant ses écrans.  (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Un employé sur deux s'ennuierait au travail selon une étude française. Un malaise souvent caché mais de plus en plus présent chez les Français. L'abattement professionnel, le grand tabou. C’est vrai qu’au moment où nous avons plus de trois millions de chômeurs en France, il peut paraître inconvenant de parler d’ennui au travail mais c’est en train de devenir un véritable sujet d’étude.

L'étude* menée par le cabinet Qapa montre que 63% des Français interrogés avouent s’ennuyer au travail, soit plus d'un sur deux. Les causes ? La monotonie, la répétition des tâches, le manque d’intérêt de la part de la hiérarchie – "Je ne comprends pas pourquoi mes employés s’ennuient, je leur envoie une balle tous les matins, peut-être devrais-je leur caresser la truffe".

Bref, les Français s’ennuient au travail et les Françaises encore plus. Cela se serait accéléré avec l’informatisation et l’arrivée de la haute technologie : dans le monde de l’entreprise, tout deviendrait presque trop facile.

Le "bore" et l'argent du "bore"

Si la plupart de nos concitoyens parlent de morosité à leur poste de travail, 90% d’entre eux n’osent le dire. S’ennuyer au travail peut être mal perçu, donc silence. Susurrer à l’oreille de quelqu‘un : "Je m’ennuie au travail', c’est digne d’une déclaration d’amour.

En regardant sur internet les signes de ce que certains sociologues appelle le bore-out, en comparaison au burn out, on trouve le fait d’être distrait par tout et n’importe quoi. Absolument rien dans votre travail ne représente un challenge, si ce n’est vous lever le matin pour y aller. Vous avez l’impression de stagner dans votre emploi depuis longtemps. Oui, ça fait un peu fiche de poste pour député En marche mais ce sont des critères assez fiables.

Dans cette étude, si les Français s’ennuient au travail, ils hésiteraient à changer de job mais pour ceux dont ça serait le cas, ils accepteraient un salaire moindre si le travail était plus intéressant. 

Ce genre d’étude, c’est un jardin des Hespérides pour ces "coachs de motivation" qui n’hésitent jamais à donner des conseils pour reprendre foi en son travail. Beaucoup de conseils sont prodigués, comme s’imaginer à la place de son chef. Si vous êtes secrétaire de Theresa May, je ne vous le conseille pas. On nous dit aussi de comparer les situations. Quel plaisir de voir que quelqu’un va très mal dans le bureau d’à côté, je vais me regarder un reportage sur les rohingya maintenant. Enfin un coach préconise même la mise en place de "croissant party", créer du lien en amenant des croissants le vendredi matin, à la fin de l’année tout le monde déprime car il a pris 10 kilos. L’ennuie au travail est une réalité, une souffrance qui éclaire sur cet épanouissement prouvant que le travail n’est pas tout. Roulez-vous dans l’herbe, faites la roue et n’oubliez pas le message des Monthy Python.   

*Sondage réalisé entre le 13 et le 20 février 2019 auprès des 4,5 millions de candidats sur Qapa.fr. Parmi ces candidats, 52% d’entre eux sont des non-cadres et 48% sont des cadres. Profils : 51% de femmes et 49% d’hommes.

Un homme s\'ennuie au travail devant ses écrans. 
Un homme s'ennuie au travail devant ses écrans.  (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)