Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Vous en parlerez aujourd'hui. Paris ville la plus chère du monde avec Singapour et Hongkong

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, Paris est parmi les trois villes les plus chères du monde.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Vue aerienne de Paris, en 2010.
Vue aerienne de Paris, en 2010. (PIERRE NEVEUX / RADIO FRANCE)

En deux ans, Paris s'est hissé de la septième à la première place au classement des villes les plus chères du monde. Un coût de la vie exorbitant, un euro plus cher : un mélange explosif qui fait fuir les classes populaires de la capitale. Chaque année le magazine britannique The Economist publie son palmarès des villes où le coût de la vie est le plus élevé. Cette année, c’est une première, trois villes arrivent en tête, Singapour, Hongkong et Paris.

Et pour Paris c’est assez mérité, cette place parmi les plus chères du monde. Habiter la capitale française, ça ne coûte pas cher, ça coûte très très cher. L’étude compare les prix de 160 biens et services, comme la nourriture et la boisson, les loyers, l'habillement, ou encore les transports et l'énergie. Elle prend pour ville de base New York, dont l'indice est fixé à 100. Et si Paris est dans la moyenne concernant le prix des transports, le tabac et l’alcool – il faut bien certains arguments –, les prix de la Ville lumière explosent sur les soins à la personne, les loisirs et les divertissements, ainsi que les articles ménagers.

Par exemple, une place de cinéma dans la capitale, c’est en moyenne 11 euros. Oui, 11 euros pour voir un Ch’ti dans un taxi avec comme passager Christian Clavier qui se demande pourquoi sa fille vit avec un Asiatique. Oui, 11 euros ! Paris est également très cher pour s’habiller et le prix moyen d’une coupe de cheveux pour une femme (pourquoi une femme ? on ne sait pas) s’envole littéralement à 96 euros en moyenne. Il était de 82 euros il y a dix ans.

D’ailleurs l’étude compare tous les prix étudiés actuellement avec ceux d'il y a 10 ans et le contraste est terrible. Soit, en 2009, le Parisien vivait en haillons et tentait de survivre au milieu des décombres pour éviter les cannibales, soit il s’est passé un truc que l’on ne maîtrise pas.

Oui, mais il y a des trottinettes en libre-service

En fait, l’euro coûte cher, donc si vous l’appliquez sur des prix déjà pénibles pour le porte-monnaie, le mélange est explosif. Voilà pourquoi dans les 10 villes les plus chères du monde on ne trouve aucune ville britannique. Londres est un fantasme de banquier et d’agios mais comme la livre sterling s’écroule, elle n’a pas le plaisir de côtoyer Paris, Singapour, New York ou Tel Aviv. D’ailleurs parmi les 10 villes, quatre se trouvent en Asie, quatre en Europe dont une seulement dans la zone euro, plus New York et Tel Aviv. Paris est cher mais il y a des trottinettes en libre-service. On est libre dans notre tête.

Symbole d’une vraie fracture dans le pays entre sa capitale et le reste, entre une ville qui ne s’oxygène plus vraiment de mixité sociale sauf si cela lui est imposé... On nous signale que la tendance est encore à la hausse. Ce matin on apprend qu’à cause d’une nouvelle taxe de stationnement, il va coûter plus cher de déménager à Paris. Allez, champagne ! 

Vue aerienne de Paris, en 2010.
Vue aerienne de Paris, en 2010. (PIERRE NEVEUX / RADIO FRANCE)