Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Vous en parlerez aujourd'hui. Cette année, les pommes de terre sont trop petites pour faire de bonnes frites

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, la taille des pommes de terre qui menance la taille des frites.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des frites prêtes à être consommées.
Des frites prêtes à être consommées. (SAUL LOEB / AFP)

Selon le patron de la filière belge de la pomme de terre, les tubercules sont trop petites cette année pour donner des frites classiques de huit à neuf centimètres.
Dans la vie d’un journaliste, il y a des sujets qui vous font dire : il y a un avant et un après. Là nous sommes clairement dans l’après, mais l’heure est grave.

En effet, s'il y a une menace de frites plus petites cette année, c’est à cause de la canicule qui a frappé l’Europe cet été. Ce drame parmentier ne concerne pas seulement la Belgique mais également les Pays-Bas, l’Allemagne et la France.

Dans l’Hexagone, on adore les patates, c’est vrai. On en mange plus de 40 kilos par habitant chaque année et des frites par milliers. C’est presque impossible d’ailleurs de trouver un chiffre sur la consommation de frites par pays. Mais 11 milliards sont consommés dans le monde chaque année. Parmi celles que l’on mange, un tiers est surgelé. Que penser de cette personne qui a inventé les frites à cuire au micro-ondes ? Quand vous ouvrez votre four, vous vous demandez toujours s'il ne faut pas mettre une sauce goût viagra pour les accommoder ?

La pomme de terre, on la connait en robe de chambre, désormais elle est en détresse. La récolte commence tout juste, notamment dans les Hauts-de-France et l’on annonce déjà 10 à 15% de pommes de terre en moins. Vu la popularité du légume, la question de l’augmentation de son prix à l’achat se pose. Il y a comme un bug dans la Bintje, on dirait que la nature est techniquement géré par RMC Sport, ça coince.

La frite : problème politique

Désormais une question se pose : s'il y a moins de pommes de terre, est-ce que ce sera plus cher à la caisse ? Les problèmes de pommes de terre, c’est le problème du pays. D’ailleurs quand on parle de frites, ça prend tout de suite des allures politiques. Souvenez-vous Nicolas Sarkozy en meeting à Neuilly le 7 novembre 2016 lors de la primaire de la droite. 

La République, c’est la frite et la frite c’est la France. Et qu’importe si consommée trop régulièrement, elle provoque des excès de poids. Manger trop de frites, ça finit par coûter cinq milliards à l’assurance-maladie, chaque année…

D’ailleurs, la frite sera au cœur de l’audition d’Alexandre Benalla tout à l’heure au Sénat. A-t-il profité de sa proximité avec Emmanuel Macron pour reprendre deux fois des frites à la cantine de la préfecture de police sans y avoir droit ?

    

Des frites prêtes à être consommées.
Des frites prêtes à être consommées. (SAUL LOEB / AFP)