Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Vous en parlerez aujourd'hui. Antarctique, la fonte s'accélère plus vite que prévu

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, le réchauffement climatique provoque la fonte des glaciers.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le glacier Thwaites dans l\'Antarctique fond à cause du réchauffement climatique, le 30 janvier 2019.
Le glacier Thwaites dans l'Antarctique fond à cause du réchauffement climatique, le 30 janvier 2019. (MAXPPP)

Une étude de la Nasa révèle qu'un des plus gros glaciers du pôle Sud seraient fragilisé à cause des courants marins de plus en plus chauds. L'effondrement de cette calotte de glace pourrait entrainer une réaction en chaine et augmenter le niveau des mers d'une manière catastrophique. L’Antarctique fond plus vite que prévu et nous serions même arrivés à un point de non-retour. Le coupable ? Le réchauffement climatique qui accélère la fonte des pôles. Comme certains, j’ai appris cette nouvelle ce week-end sur mon smartphone alanguis sur une pelouse en tee-shirt…oui, le 17 février.

La fonte des pôles, ce n’est pas nouveau, allez-vous me dire, mais là c’est assez concret avec le cas du glacier Thwaites situé sur la côte ouest de l’Antarctique. C’est un bout de glace gigantesque, presque aussi grand que la Grande-Bretagne. Sa fonte est actée depuis 2001 et responsable de 4% de l’augmentation du niveau de la mer. Récemment une expédition avec drones et robots a découvert à l’intérieur de ce glacier une immense cavité de plus de 300 mètres. Un trou gigantesque, creusé par des courants de plus en plus chaud, qui se remplit d’eau de mer et ronge la glace, qui n’est plus en contact avec la roche. Ce genre d’histoire on l’a déjà entendu mais seul souci, les glaciers sont connectés entre eux.

L'effet domino

Le Thwaites fond et il pourrait entrainer son voisin dans sa chute et ainsi de suite, la théorie des dominos n’est plus de la géopolitique, c’est une réalité écologique, Eric Rignot, professeur des sciences de la terre à l’université de Californie : "Le scénario catastrophe pour Thwaites, c'est le glacier qui est à côté. Ils vont se retirer complètement. En se retirant complètement ils vont entrainer le reste de l'Antarctique ouest. On parle d'une montée des mers de plus de trois mètres. L'Antarctique ouest en condamné à disparaître."  Eric Rignot joint par france info.fr. Ah ! ça met en forme le lundi ! On va continuer dans le joyeux puisque cette fonte totale du pôle sud pourrait entrainer la relocalisation de 150 millions de personnes vivants sur les côtes, multiplierait les évènements météo extrême et comme il s’agît d’eau douce, les mers seraient beaucoup moins salées et donc la faune en subirait les conséquences. Je sais que là on se dit : "C’est fichu" mais pas du tout, avec un beau sourire, tout va s’arranger…ça c’est un peu la traduction de : "Ce n’est pas fichu à condition que l’on change notre mode de vie, il faut faire baisser la température, non vraiment, enfin la génération suivante ». Voilà un cas concret de la violence du réchauffement climatique, mais c’est loin, c’est vrai. C’est tout en bas de la planète, ça va ! Mais en fait la question est de savoir maintenant quand ça nous touchera… La fonte semble inéluctable mais comme disent certains scientifiques, il faut maintenant savoir à quelle vitesse on va dans le mur, 5 km/h ou 50 km/h ?  La Française des Jeux pourrait se positionner sur le sujet.  

Le glacier Thwaites dans l\'Antarctique fond à cause du réchauffement climatique, le 30 janvier 2019.
Le glacier Thwaites dans l'Antarctique fond à cause du réchauffement climatique, le 30 janvier 2019. (MAXPPP)