Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Vous en parlerez aujourd'hui. Anne Hidalgo soutient le vote à 16 ans mais pour faire quoi ?

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, la maire de Paris Anne Hidalgo veut expérimenter le vote à 16 ans pour les prochaines élections européennes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une urne dans un bureau de vote du 7e arrondissement de Paris pour les élections législatives du 11 juin 2017.
Une urne dans un bureau de vote du 7e arrondissement de Paris pour les élections législatives du 11 juin 2017. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO)

Sensible à la mobilisation des jeunes pour le climat, Anne Hidalgo va expérimenter le vote à 16 ans dans quelques établissements scolaires parisiens. Abaisser l'âge du vote, une vieille lune du monde politique français. 

Etes-vous prêt à laisser vos adolescents traîner seuls, le dimanche, dans l’isoloir d’un bureau de vote ? Voilà la question que pose la maire de Paris en expliquant jeudi 11 avril, au journal Le Monde, sa volonté d’expérimenter le vote dès 16 ans dans la capitale pour les prochaines élections européennes. Initiée par un collectif de Science Po, l'idée est de sélectionner 12 lycées publics parisiens, d’appeler à voter les élèves de 16 à 18 ans inscrits et de leur faire réaliser leur devoir civique avant le scrutin officiel, le 26 mai. Les résultats ne seront publiés qu’après le 26 mai afin de ne pas perturber les élections des plus grands. Ça va être si mignon de comparer !

Un projet qui fait "pschitt" à chaque fois

Le vote à 16 ans, c’est un peu le yéti de la vie politique française. Tout le monde en parle, on en débat, certains le souhaitent mais on ne le voit jamais. Lors de la dernière élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon avait défendu le vote à 16 ans. Mais là où l’on en parle le plus, c'était en 1994. Extrait de journal télévisé. Une journaliste : "Les CRS contrôleront alors l'arrivée de la manifestation jusque sur la place des Invalides. Alors que la manifestation se disloque, CRS et policiers en civil se chargent des casseurs. Arrestations, courses poursuites et parfois débordements."

C'était une mobilisation contre le CIP, le "smic jeune". Beaucoup d’étudiants et de jeunes dans la rue. Edouard Balladur alors Premier ministre veut se la jouer cool, en lançant une grande consultation. Un questionnaire envoyé aux 15-18 ans dans lequel il y a notamment cette question d’abaissement de l'âge du droit de vote. Finalement refusé.

Lutter contre l'abstention des jeunes

C'est étrange tout de même parce qu'à 16 ans, on peut travailler, on peut conduire accompagné, on peut quitter le système scolaire, on a une carte vitale, on peut s’émanciper de sa famille et selon la loi, on peut rentrer dans un bar sans être accompagné d’un adulte – mais pas acheter d’alcool, ce monde est cruel – mais on ne peut pas voter. C’est vrai que c’est assez injuste puisque l’argument principal, c’est : "Mais franchement vous pensez qu’à cet âge ils ont conscience des enjeux politiques ?"  À 16 ans, on ne sait pas mais à 18 ans, ils ont une vraie conscience politique puisqu’ils se sont abstenus à 70% lors de la dernière présidentielle. Anne Hidalgo soutient cette idée après la forte mobilisation des jeunes pour le climat et ce débat il a déjà eu en 1974 quand VGE abaisse la majorité à 18 ans, les français sont alors plutôt pour. Voter à 16 ans, cela les ramènera-t-il aux urnes ?  Si on remplace le vote par des "like" et le terme élections par Instagram, succès garanti !

RADIO FRANCE

Une urne dans un bureau de vote du 7e arrondissement de Paris pour les élections législatives du 11 juin 2017.
Une urne dans un bureau de vote du 7e arrondissement de Paris pour les élections législatives du 11 juin 2017. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO)