Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Le succès de #LoveArmyForRohingya irrite

48 heures après, l’appel de l’acteur Omar Sy est un succès avec plus d'un million de dollars de dons. Mais l'opération 2.0 pour tenter de venir en aide à cette communauté musulmane de Birmanie irrite.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Omar Sy et la Love Army
Omar Sy et la Love Army (BRUT)

40 000 donateurs, un montant qui devrait atteindre les 1 millions et demi demandés par son organisateur, Jérôme Jarre, star des réseaux sociaux et des millions d’abonnés au compteur, et pourtant. En mars dernier, sa Love Army avait réussi à lever plus de deux millions d’euros en quelques jours contre la famine en Somalie.

Mais cette #LoveArmyForRohingya n’échappe pas à la critique

Dès mardi, un peu rapidement sans doute, un article du Monde parle de demi-succès. Jérôme Jarre a par exemple interpellé le président turc Erdogan sur Twitter. Ce dernier a répondu que son gouvernement « ne refusait jamais "son aide à ceux qui le sollicitent". Mais sans s’engager sur un don. L’opération caritative fut ainsi accusée de naïveté politique et de faire de la pub à la Turquie d'Erdogan.
La Love Army a alors lancé un appel aux entreprises. Elles n’ont pas répondu présent, sans doute refroidies par la complexité de la situation des réfugiés Rohingya au Bangladesh. Jérôme Jarre et les siens se sont donc tourné vers les internautes en leur demandant d‘abord un million de dollars, somme recueillie en moins de 24h, puis un million et demi. Ce sont les footballeurs professionnels qui ont été les plus généreux. Ousmane Dembélé a offert 20 000 dollars, Franck Ribéry 50 000 et l’ancien Marseillais Nasri 100 000 dollars, le plus gros don à ce jour. Et tout ça sans passer par les canaux traditionnels des opérations caritatives : ONG, télévision, radio ou presse. Une campagne virale qui agace les uns et enthousiasme les autres.

Omar Sy et la Love Army
Omar Sy et la Love Army (BRUT)