Votre France Info, France info

La très controversée réforme Taubira

La ministre de la Justice doit présenter mercredi prochain son projet de loi pour prévenir la récidive. Décryptage en partenariat avec Le Parisien

(©)

La réforme ne concerne que les délits dont la peine maximum encourue est de 5 ans. Elle ne s'appliquerait donc pas aux criminels, aux braqueurs de banques ou aux violeurs, passibles de lourdes peines devant la cour d'assises. 

La peine de contraite pénale

C'est une sorte de peine de probation comme elle existe partout en Europe. L'esprit, c'est de créer une peine qui s'exécuterait en milieu ouvert hors de la prison et qui permettrait un accompagnement et un contrôle renforcé et adapté de la personne condamnée. 

La polémique droite-gauche

La droite parle d'angélisme. La gauche ne veut pas avoir de nouvelles victimes sur la conscience parce qu'elle n'aurait pas réformé la politique pénale.

L'exemple de la politique anti-carcérale hollandaise

A Utrech, se trouve la principale agence de probation des Pays-Bas. Les personnes condamnées pour des délits mineurs sont sous la responsabilité de services de probation privés, subventionnés à 90% par le gouvernement.

(©)