Cet article date de plus de huit ans.

Missions évangéliques en Haïti

écouter
Dimanche, cela fera quatre ans, jour pour jour, qu'Haïti était touché par un tremblement de terre dans lequel plus de 250.000 personnes ont perdu la vie. Au moment du séisme, des centaines de missions évangéliques nord-américaines se sont engouffrées dans le sillage des ONG.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Aujourd'hui, à l'aéroport de Port-au-Prince, les avions en
provenance des Etats-Unis et du Canada débarquent leurs cargaisons de touristes
d'un genre un peu particulier : des touristes qui viennent avec leurs églises. Leur
but est de sauver Haïti, en répandant la parole divine et en luttant contre le
vaudou.

Parmi les évangélistes, certains ont tout de même choisi de
mener une action plus pragmatique pour aider les habitants de l'ile. C'est le
cas de la mission "La bible parle ", qui s'est installée dans le sud
d'Haïti.

 

Mali

Demain, 11 janvier, cela fera un an jour pour jour que la France a lancé l'opération Serval au Mali pour chasser les djihadistes occupant le nord du pays, notamment la ville de Gao. Un an après, où en est l'opération militaire ? A-t-elle parfaitement réussi sa mission ?

Le colonel Hervé Pierre est chef de corps au 3em RIMA de Vannes, et c'est lui qui commande les opérations françaises à Gao. Quand on lui demande si les islamistes représentent encore une menace pour le Mali, voici ce qu'il répond :

Inde

A New Delhi, c'est un nouveau parti anti-corruption qui
s'est installé au pouvoir cette semaine. L'une de ses premières mesures a été de
mettre en place un numéro d'urgence pour dénoncer les fonctionnaires corrompus
de la capitale indienne.

Avec le crime, la corruption est en effet l'un des
principaux maux dont souffre la démocratie indienne, favorisée par une bureaucratie
extrêmement importante. L'objectif de cette ligne téléphonique est de donner
des conseils aux Indiens pour piéger ceux qui ont tenté de leur soutirer des
pots-de-vin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.