Cet article date de plus de sept ans.

Mballing, le village des lépreux qui veut changer de visage

écouter (5min)
Au Sénégal, la lèpre est toujours considérée comme une maladie à part. A l’origine, les malades de la lèpre étaient traités à l’écart, dans des sites de "reclassement social". Il en existe neuf dans tout le pays, mais les choses sont en train d'évoluer.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© Maxppp)

 Ces sites, grâce aux progrès de la médecine, changent de visage. Il s’agit désormais plutôt de villages, où tout un tas d’activités ont été créées au fil du temps. C’est le cas de Mballing, sur la Petite Côte, où résident désormais plus de 5.000 habitants.

 

Un monde d'info / Mballing, le village des lépreux, veut changer de visage. Le reportage de Bineta Diagne
écouter

"Hunger King", la parodie de fast-food pour dénoncer les inégalités

 (Hunger King a son site internet où vous pouvez choisir votre camp : pauvre ou riche)

De loin, on dirait une enseigne de restauration rapide. A Budapest, la capitale hongroise, un artiste finlandais a ouvert un faux fast-food, "Hunger King", dont il a détourné la marque, pour dénoncer le sort réservé aux sans-abris en Hongrie.

 

Depuis l'automne 2014, le gouvernement conservateur a adopté une loi qui permet de chasser les SDF de certaines zones urbaines. Des chômeurs et des SDF sont payés par l’artiste Jani Leinonen pour faire la queue devant ce pseudo fast-food. Derrière le comptoir en carton-pâte, où s’alignent les hamburgers en papier, on distribue chaque soir un peu d’argent à ceux qui ont fait la queue : l’équivalent de 11 euros.

Un monde d'info / Hongrie : Hunger King, le fast-food parodique dénonce les inégalités. Les explications de Florence La Bruyère
écouter
 

L’exposition – jusqu’au 6 juillet - a un site Internet en anglais

Patriotisme linguistique en Russie

 (© Maxppp Le Kremlin à Moscou)

Si la Russie n'est sûrement pas le premier pays à se préoccuper de la pureté de sa langue, c'est le premier à en faire une loi répressive. La semaine dernière, une proposition de loi qui criminalise l'usage de vocabulaire étranger dans la langue russe a été approuvée par le Comité de la Douma pour la culture. 

 

Pour le moment il ne s'agit que d'un projet, mais les députés - qui ont déjà voté une loi punissant l'usage de gros mots dans les médias et les spectacles - n'en n'ont pas fini avec le patriotisme linguistique.

Un monde d'info / Russie : une loi pour le patriotisme linguistique. Les précisions de Marc Crépin
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.