Cet article date de plus de huit ans.

Jean-Louis Beffa : "Il faut protéger les entreprises du système libéral financier"

écouter (5min)
Jean-Louis Beffa est président d'honneur de la Compagnie de Saint-Gobain et coprésident du Centre Cournot pour la recherche en économie. Il est l'auteur de La France doit agir qui fait suite à La France doit choisir, aux éditions du Seuil.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Depuis des années, chômage et désindustrialisation
persistent sur fond de dette et de déficit de notre balance commerciale. Ces
graves difficultés, conjuguées à un inquiétant divorce entre les citoyens et
les entreprises, donnent l'impression que la France a manqué son insertion dans
la mondialisation et n'a plus son destin entre ses mains. Pour Jean-Louis Beffa,
il n'en est rien, mais elle doit se hâter de prendre la bonne direction.

Elle doit au plus vite abandonner le système "libéral-financier" qu'elle a adopté dans les années 80. "La
mondialisation financière va échouer
", affirme Jean-Louis Beffa. Il faut,
pense-t-il, adopter le  modèle
commercial-industriel qu'incarnent l'Allemagne, le Japon ou la Chine. Une telle
mutation ne fera pas fuir les fonds de pensions car de toute façon "la
France n'est pas aimée par les investisseurs étrangers.
"

Il est urgent selon Jean-Louis Beffa de mettre en place les
conditions qui permettront aux entreprises de développer des stratégies de
croissance.

"J'attends beaucoup de la présence des syndicats dans
les Conseils d'Administration des grandes entreprises,
" déclare-t-il
avant d'appeler à un gouvernement d'union entre la gauche de la droite et la
droite de la gauche pour conduire à bien les réformes nécessaires. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.